/slsj
Navigation

500 $ d'amende pour avoir fait obstacle à la circulation

La SQ a perdu patience sur le pont Carcajou lors de la manifestation étudiante

500 $ d'amende pour avoir fait obstacle à la circulation
Photo Jean-François Desbiens Une quinzaine d’étudiants des Cégeps d’Alma et de St-Félicien ont manifesté hier dans les rues d’Alma.

Coup d'oeil sur cet article

Une quinzaine d'étudiants des Cégeps d'Alma et de St-Félicien, qui voulaient manifester contre les mesures d'austérité des gouvernements hier après-midi dans les rues d'Alma, ont appris à leurs dépens ce qu'il en coûte de jouer au chat et à la souris avec les policiers, puis bloquer la circulation.

Ils ont écopé de billets d'infraction, assortie d'une amende de 500 $, pour avoir fait obstacle au trafic vers 15 heures, sur le pont Carcajou. Les policiers de la SQ n'ont pas eu le choix de sévir.

«Ils nous avaient donné un itinéraire avant de commencer leur marche à partir du collège, précise l'agente Anne Mathieu, mais ils ne l'ont pas respecté. Quand ils sont arrivés sur le pont, nos agents qui les escortaient ont constaté à quel point ça nuisait à la circulation, et les ont identifiés. Ils ont reçu ou recevront chacun un billet d'infraction.»

Tout au long du parcours, les manifestants, dont certains étaient cagoulés, se sont promenés dans les rues de la ville sans tenir compte des policiers qui ont fini par perdre patience.

La manifestation, il faut le dire, avait commencé dans la plus complète désorganisation.

En retard

Les représentants des associations étudiantes, qui avaient convoqué la presse pour 14 heures, juste en face du cégep d'Alma, sont arrivés avec beaucoup de retard, et beaucoup moins nombreux que prévu.

Ils ont longtemps hésité à s'adresser aux journalistes, pour finalement déléguer un jeune homme qui n’a pas fait beaucoup de commentaires.

Austérité

«On proteste contre les différentes mesures d'austérité mises en place par les 2 paliers de gouvernement, a indiqué Benoit Allard, de l'Association étudiante de St-Félicien. Ça inclut les coupures dans l'assurance-emploi, dans l'aide sociale et les hausses de tarif d'Hydro-Québec. On veut ainsi signifier que les citoyens sont opposés à ça. Il y a d'autres façons d'enrayer un déficit.»

Le porte-parole des manifestants n'a pas voulu préciser combien d'étudiants venaient précisément de St-Félicien, et combien du cégep d'Alma. Il a également refusé de répondre à toutes les autres questions des journalistes présents lors du départ.

Commentaires