/sports/others
Navigation

« Il donnait tout à son public » — Michel Longtin

Coup d'oeil sur cet article

Maurice «Mad Dog» Vachon a changé le visage de la lutte à l’échelle internationale. Agent et ami de ce dernier, Michel Longtin ne parle pas de lutte lorsqu’on lui demande quel souvenir il retient de lui: «Son sourire, lance-t-il sans broncher. Son sourire et sa générosité.»

M. Longtin a passé sa vie aux côtés de Vachon et de sa famille — il a d’ailleurs fréquenté sa sœur, Vivian — et été témoin des plus légendaires prouesses de «Mad Dog». Il a connu le personnage, l’athlète coloré qui s’était enroulé un câble autour du cou et menacé de se suicider en 1973, s’il perdait son combat contre Vladek «Killer» Kowalski.

Il a toutefois également connu l’homme derrière la terreur.

«Il avait tous les défauts, il prenait un coup et tout, concède Longtin. Toutefois, il était d’une générosité sans bornes. Lorsqu’il montait dans l’arène, il donnait tout à son public. C’était également le genre d’homme à donner de l’argent aux plus démunis.

«Il a tenté de se faire détester toute sa vie, mais n’a pas réussi. Il avait des yeux méchants, mais ceux d’un ange en même temps.»

UN DUR COUP

M. Longtin a appris la nouvelle par l’entremise de son fils hier matin.

«Ça m’a pris cinq minutes avant de le réaliser. Après ça, le film de tout ce qu’on a vécu a commencé à dérouler dans ma tête. Je suis dans la lune depuis le début de la journée.»

M. Longtin a passé près d’une heure à raconter des anecdotes de sa vie aux côtés de «Mad Dog» Vachon à l’auteur de ces lignes.

«J’essaie de penser aux souvenirs que j’ai de la lutte, mais qui n’impliquent pas Maurice, et je n’en trouve pas.»

Et il y en a... De son combat contre «Killer» Kowalski à son affrontement contre le Géant Ferré, en passant par sa médaille d’or aux Jeux de l’Empire britannique en 1950, rien ne lui échappe.

DERNIER SOUVENIR

Si sa mémoire ne fait pas défaut malgré la soixantaine avancée, c’était différent pour son bon ami au cours des dernières années de sa vie.

La dernière fois que Longtin a vu «Mad Dog», c’était lors de son passage à l’émission Tout le monde en parle en octobre 2006.

Par la suite, la maladie d’Alzheimer s’est mise de la partie, lui faisant oublier à petit feu une vie de dur au cœur tendre.

Gageons toutefois que son héritage ne sera jamais oublié.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.