/spsections/sotchi
Navigation

RADGCRPSLMG

Bloc MM Gagnon

Coup d'oeil sur cet article

Ce titre qui surprend n'est pas écrit dans une langue étrangère. C'est bel et bien l'un des commanditaires qui apparaît sur l'une des épaules de mon uniforme en Coupe du monde.

Ce titre qui surprend n'est pas écrit dans une langue étrangère. C'est bel et bien l'un des commanditaires qui apparaît sur l'une des épaules de mon uniforme en Coupe du monde.

Chaque skieuse et skieur de l'équipe canadienne a droit à un commanditaire sur chaque épaule. Les miens sont RADGCRPSLMG, d'un côté, et Sintra, de l'autre. J'ai développé des liens étroits avec ces deux commanditaires.

RADGCRPSLMG, ce sont les initiales de 11 hommes d'affaires qui proviennent d'un peu partout au Québec, dont plusieurs de la région de Montréal, et qui se sont regroupés à l'initiative de Daniel Desjardins, vice-président principal et affaires juridiques chez Bombardier.

L'intérêt de ce groupe pour le ski remonte à plusieurs années. Mélanie Turgeon a déjà été commanditée par plusieurs d'entre eux. Cette année, les Québécois Anna Goodman, Marie-Pier Préfontaine et Jeffrey Frisch profitent eux aussi d'une commandite de leur part.

Dans mon cas, il s'agit de la première année d'association avec eux. Certains d'entre eux avaient assisté au super-combiné à Méribel, en février, et ils étaient plutôt bien tombés! J'avais terminé cinquième et ils avaient «tripé» fort.

Réunir au même endroit 11 hommes d'affaires et quatre athlètes n'est pas facile, mais on a réussi durant l'été. On a réussi à fixer une date qui fonctionnait pour tout le monde et on s'est retrouvé dans un restaurant de Montréal, en juin. Ce fut bien agréable.

Martin Côté, un allié fidèle

Un lien d'amitié s'est aussi développé avec Martin Côté de l'entreprise de construction Sintra, en Estrie. Mon histoire avec lui est particulière parce qu'il me commandite depuis que j'ai l'âge de 15 ans. Mes parents et lui ont des amis communs à Sherbrooke. Martin adore le ski et, comme il voyait que j'allais bien dans ce sport, il était intervenu auprès de mes parents.

Tout de suite après les Jeux de Vancouver, il a tenu à renouveler notre entente jusqu'à Sotchi. C'est pour ça que je dis que ça me tient à coeur puisqu'il me suit pratiquement depuis mes débuts. Il s'intéresse à ma carrière. Dès que j'ai un résultat à une course, on échange des courriels.

J'ai eu la chance de rencontrer le personnel de l'entreprise et de participer à une activité de bateau-dragon avec les employés.

Un soutien en or

Inutile de dire combien l'apport des commanditaires est important dans le sport. On en retire aussi des liens privilégiés et de belles expériences.

La compagnie minière Osisko a eu la gentillesse de me faire visiter la mine d'or de Malartic, en Abitibi, il y a deux ans. C'était la première fois que j'avais la chance de découvrir ce genre d'installations. Ce jour-là, on m'avait même déposé un lingot d'or dans les mains.

Ça non plus, ça ne m'arrive pas souvent!

 

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires