/entertainment/movies
Navigation
Protection

James Franco en baron de la drogue

Protection
photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Avec son horaire chargé, il est surprenant que James Franco ait le temps de faire un brin de causerie.

Avec son horaire chargé, il est surprenant que James Franco ait le temps de faire un brin de causerie.

En 2013 seulement, nous avons pu le voir dans les films Oz le magnifique, This is the End, Spring Breakers et Lovelace. Dans ce dernier, il tient le rôle du fondateur et propriétaire du magazine Playboy, Hugh Hefner.

Il a beaucoup bossé dernièrement sur d’autres projets, notamment dans Everything Will be Fine, le prochain film de Wim Wenders (Au fil du temps, L’ami américain, Paris, Texas, Les ailes du désir) aux côtés de Rachel McAdams; Good People avec Kate Hudson et, plus récemment, dans The Interview avec Seth Rogen.

Par ailleurs, il a mis son chapeau de réalisateur et a promené ses films dans les festivals: As I Lay Dying (Festival de Cannes) et Le conseiller (Mostra de Venise). Il adapte en ce moment une œuvre de William Faulkner, Le bruit et la fureur (The Sound and the Fury), dans lequel il agira à la fois comme acteur et réalisateur.

Il a aussi trouvé le temps de recevoir son étoile sur le Hollywood Walk of Fame à Los Angeles, le 7 mars dernier.

Ah! J’allais oublier: il a joué un baron de la drogue dans Protection, un suspense pour lequel nous sommes réunis à Los Angeles!

Le travail d’abord

Lui arrive-t-il de faire le farniente?

«Je n’ai pas besoin de beaucoup de temps libre, a dit l’acteur de 35 ans. Parce que mes amis, les personnes qui me sont le plus chères, travaillent sur la plupart de mes projets. Et il n’existe pas de liens plus forts que ceux fondés dans la création.»

Rappelez-vous qu’il y a une décennie, ses amis ne se sont pas réjouis de l’annonce de son retour sur les bancs d’école pour décrocher son diplôme en anglais.

«Personne ne pensait que c’était une bonne idée», a avoué Franco.

«Mais c’était important pour moi de le faire, je me suis battu pour intégrer cette initiative dans ma vie. J’enseigne ici à Los Angeles une journée par semaine. Je tourne un film à Vancouver. J’ai la chance de pouvoir concilier ces réalités dans mon horaire.»

Danser avec statham

Dans Protection, sorti en salle mercredi, Franco joue Gator Bodine, un méchant et excentrique qui s’occupe d’une usine de réparation de bateaux, une entreprise qui sert de paravent à ses activités illicites. Franco dit qu’il a aussitôt accepté lorsqu’on lui a proposé le rôle. Après tout, Sylvester Stallone signe le scénario, Winona Ryder est sa conquête, sans oublier qu’il a la chance de défier le héros du film, Jason Statham.

«Je pense que Jason fait lui-même toutes ses cascades, du moins la plupart d’entre elles, a dit Franco. Ce qui n’est pas mon cas. Mon double encaisse vraiment les coups!»

Était-il un peu inquiet de se retrouver face à face avec un poids lourd? «Les scènes de combat s’apparentent plus à de la danse qu’à de la lutte», a-t-il expliqué. Et ce, parce que vous dépendez de votre partenaire pour exécuter avec lui, à temps, les bons pas de danse. Nous avons eu une scène de combat et nous étions enthousiastes de la faire. Je n’avais pas peur parce que Jason savait ce qu’il faisait. Je n’allais pas me faire mal!»

 

Commentaires