/news/politics
Navigation
Ajout d’une voie réservée sur Henri-IV

L’ajout d’une voie réservée sur Henri-IV est « une lubie » du PQ

Le PLQ critique le gouvernement, soutenant qu’il n’a jamais eu cette idée

Pierre Moreau
© Photo les archives, Jean-Francois Desgagnés Pierre Moreau.

Coup d'oeil sur cet article

L’ajout d’une voie réservée sur l’autoroute Henri-IV est une pure invention des péquistes, ont assuré, mercredi, deux anciens ministres des Transports libéraux.

«C’est une lubie du ministre actuel», a dit le député Pierre Moreau, qui a occupé la chaise du ministre des Transports pendant la dernière année du règne libéral.

Son prédécesseur, le député de Louis-Hébert, Sam Hamad, a abondé dans le même sens, en racontant que «jamais», l’idée d’une voie réservée sur l’autoroute Henri-IV ne s’est retrouvée dans les cartons du ministère des Transports à l’époque où il en avait la responsabilité.

Celui qui est aujourd’hui porte-parole de l’opposition officielle pour la capitale nationale s’est d’ailleurs levé en chambre, hier, pour reprocher à l’actuel ministre des Transports, Sylvain Gaudreault, de faire la sourde oreille au maire Labeaume et aux citoyens de Québec, qui ne veulent rien savoir d’une voie réservée sur l’autoroute Henri-IV.

«Le ministre se prend pour Henri IV», a lancé M. Hamad, pendant la période des questions à l’Assemblée nationale.

«À Québec, on n’en veut pas de sa voie réservée (sur) Henri-IV», a voulu rappeler M. Hamad au ministre Gaudreault.

« La voie du XXIe siècle »

Ce dernier a répliqué en ridiculisant l’opposition libérale, voyant ses porte-parole en matière de transport de succéder.

«C’est la voie du XXIe siècle, on va vers ça», a ensuite réitéré M. Gaudreault.

Le ministre a aussi assuré que son gouvernement travaillait en collaboration dans ce dossier avec la Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale.

«Le nouveau président du RTC est favorable aux voies réservées», a fait valoir M. Gaudreault, en faisant référence au nouveau conseiller d’Équipe Labeaume, Rémy Normand, qui vient de succéder au conseiller Raymond Dion à la tête du réseau de transport.

Rappelons que Régis Labeaume a clairement fait savoir, mardi, qu’il n’était pas question pour le RTC de revoir son réseau. À l’heure actuelle, aucun circuit d’autobus n’emprunte l’autoroute Henri-IV, entre le secteur des ponts et l’autoroute de la Capitale.

«Sur Henri-IV, ma position est la même que celle de M. Labeaume», a indiqué hier le président du RTC, Rémy Normand.

Éric Caire réplique

À l’instar de l’aile parlementaire libérale, le député caquiste Éric Caire n’a pas du tout apprécié entendre le ministre Gaudreault raconter, dans le show du matin à CHOI-FM, qu’il avait une vue imprenable sur le trafic du haut de son bureau, à Québec.

«Écoutez, ça fait le roi dans sa tour d’ivoire, qui constate que le petit peuple a peut-être des problèmes», a déploré M. Caire, en accusant le ministre de faire dans le mépris.   

Commentaires