/entertainment/movies
Navigation
Au cœur du brasier

Casey l’autre Affleck

Coup d'oeil sur cet article

Ben n’est pas le seul Affleck dont la carrière se porte bien ces jours-ci. Son petit frère, Casey, 38 ans, est en train de générer un engouement autour de sa prestation dans le film Au cœur du brasier.

Ben n’est pas le seul Affleck dont la carrière se porte bien ces jours-ci. Son petit frère, Casey, 38 ans, est en train de générer un engouement autour de sa prestation dans le film Au cœur du brasier.

Il y incarne Rodney, le frère cadet de Russell Baze (Christian Bale), et s’est glissé dans la peau d’un vétéran de la guerre en Irak, revenu du front sérieusement ébranlé.

Son personnage a du mal à retomber sur ses pieds en rentrant dans sa ville natale de Braddock, en Pennsylvanie, après avoir servi quatre fois en Irak. Casey Affleck confirme le talent entrevu dans le western The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford, réalisé par Robert Ford et sorti en 2007, et qui avait valu à l’acteur une nomination aux Oscars.

Préparation

Pour développer son personnage fragile, Casey Affleck s’est préparé en regardant plusieurs documentaires sur la guerre en Irak et en parlant avec un certain nombre de vétérans.

«Ces soldats ont passé plus de temps au combat que les vétérans des autres guerres, car ce sont tous des volontaires et des carriéristes. Quand ils sont là-bas, ils vivent constamment dans l'angoisse et reviennent donc avec un stress post-traumatique. Ils sont frustrés, en dépression, aliénés, isolés et [avec ce film], on comprend un peu ce qu’ils ressentent.»

Même si plusieurs autres noms ont circulé pour le rôle pendant le processus de sélection des acteurs, Christian Bale et Scott Cooper ont tenu bon. «Scott et moi avons répété que nous ne ferions pas le film sans Casey», a confirmé Christian Bale.

Même si les deux acteurs n’avaient jamais travaillé ensemble auparavant, ils ont développé des liens fraternels très réalistes dans les nombreuses scènes puissantes du long-métrage.

«Ce qu’on voit entre ces deux acteurs ne peut pas être appris à l’Institut Lee Strasberg ni à celui de Stella Adler», a indiqué le réalisateur, dont Crazy Heart, son film précédent, a valu à Jeff Bridges son premier et unique Oscar.

«Ce n’est pas, non plus, quelque chose qu’on est capable de fabriquer comme réalisateur. Ces deux acteurs sont vraiment au faîte de leur talent.»

Éloges

L’interprétation de Casey Affleck a également impressionné Woody Harrelson, dont le personnage de Harlan DeGroat ne laisse pas indifférent. Véritable psychopathe, vicieux et avec une dépendance à la méthamphétamine, DeGroat «est l’un des salopards les plus terrifiants qui soit», a dit Christian Bale.

«Travailler avec Casey est un peu comme travailler avec un animal sauvage. Veut-il mordre ou, au contraire, veut-il être flatté», a dit Woody Harrelson, non sans humour.

Malgré tous les compliments reçus, Casey Affleck n’était vraiment pas sûr de lui au début du tournage. Avant Au cœur du brasier, son rôle le plus remarqué avait été dans I’m Still Here, le documentaire controversé sorti en 2010, et qui traitait de la – fausse – dépression de Joaquin Phoenix.

Depuis, il a joué le concierge dans Cambriolage dans la tour, comédie mettant en vedette Ben Stiller et Eddie Murphy et a doublé la voix d’un personnage dans le dessin animé ParaNorman. Aucun de ces deux rôles ne l’avait vraiment préparé aux exigences émotives de Rodney Baze.

«Les premiers jours ont été difficiles pour moi», a confié Casey Affleck – mari de Summer, sœur de Joaquin Phoenix et avec qui il a deux enfants — de sa voix douce. «C’est toujours compliqué de rentrer dans quelque chose de manière brutale. Je suis généralement mauvais la première semaine d’un tournage. Quand, la première journée, nous étions en train de filmer les scènes de la prison, Christian a été très patient. Il m’a dit et a fait des choses qui m’ont immédiatement donné confiance en lui et tout s’est bien passé à partir de ce moment-là», a-t-il dit.

 

Commentaires