/news/provincial
Navigation

Le Bal du maire couronné de succès

La « soirée mondaine à Québec » rassemble plus de 400 convives pour la Fondation Québec Jeunes

Coup d'oeil sur cet article

Veston-cravate, perles et talons hauts, la communauté d’affaires de la ville de Québec était des plus glamour, vendredi, au Château Frontenac, pour la tenue de la troisième édition du prestigieux Bal du maire.

L’événement-bénéfice, au profit de la Fondation Québec Jeunes, a accueilli plus de 400 convives dans un décor digne des plus grandes soirées des années 1950. L’événement a engendré un bénéfice net de 260 000 $, a appris le Journal au moment de mettre sous presse.

Couronné de succès année après année, le Bal du maire est devenu une source de financement incontournable pour l’organisme qui vient en aide aux jeunes de la région de la Capitale-Nationale et de l’Est-du-Québec.

«On a vendu, ce soir, au-delà d’un demi-million de dollars de billets, c’est beaucoup d’argent», a lancé Régis Labeaume.

L’événement, qui affiche complet depuis ses débuts, génère des retombées toujours en croissance, selon le maire.

«Ç’a été un succès la première année. Alors là, ça nous permet d’augmenter les prix des billets un petit peu, c’est payant pour les jeunes. C’était déjà plein, la première édition, mais là, les sommes montent», s’est-il enchanté.

«On refuse des gens, alors c’est bon signe», a renchéri à son tour l’animateur de la soirée, l’humoriste Jean-Michel Anctil. Ce dernier ne s’est d’ailleurs pas posé la question à savoir s’il allait, pour une troisième année, remplir ce mandat.

«Les jeunes, c’est ma cause. C’est logique que je sois là, a-t-il exprimé. Je suis un gars de Québec, j’ai la ville à cœur et je m’implique beaucoup encore ici.»

Besoins constants

Le président d’honneur de la soirée, Charles Brindamour, chef de la direction d’Intact Corporation financière, était touché par la grande mobilisation des gens de Québec.

«C’est essentiel que l’événement augmente chaque année, car les besoins des jeunes ne sont pas stagnants. Ils augmentent constamment, a-t-il avancé. La générosité des gens de Québec est au rendez-vous ce soir.»

Des dons significatifs

La polyvalente de Normandin, au Lac-Saint-Jean, a bénéficié d’un don de 20 000 $ de la Fondation Québec Jeunes l’année dernière. Une exception, puisque les sommes doivent être normalement redistribuées directement dans la région de Québec. L’argent a servi à l’achat et à la réparation d’instruments et à accueillir des spécialistes en musique. «La polyvalente devait fermer et maintenant, il y a un jeune sur trois qui fait de la musique», a tenu à dire M. Labeaume.

 

Commentaires