/news/politics
Navigation
PTI

Nouvelle centrale de police d’ici à cinq ans

Coup d'oeil sur cet article

La Ville de Québec a présenté lundi des dépenses en immobilisations pour les trois prochaines années qui confirment la construction d’une nouvelle centrale de police et un retard dans l'aménagement d'une place publique devant l’amphithéâtre.

L’administration Labeaume diminue légèrement le rythme de croissance de ses investissements en les abaissant à 1,443 milliard$, contre 1,608 milliard$ l’an dernier.

La Ville, qui juge négligeable cette baisse de dépenses, a inscrit à son programme triennal d'immobilisations (PTI) pour les années 2014-2015-2016 la construction d’une nouvelle centrale de police au Parc Victoria au coût de 60,7 millions$.

L’amphithéâtre, dont la construction va bon train, continue d’obtenir une part significative des deniers publics. Le PTI prévoit 222 millions$ sur 2 ans, dont 76 millions$ à la charge de la Ville. Le maire Régis Labeaume a précisé hier que la place publique devant le nouvel amphithéâtre ne sera pas inauguré en 2015.

Le Réseau de transport de la capitale (RTC) récolte des investissements importants de 203 M$, tandis que l’entretien et la réfection des infrastructures demeure une priorité avec 590,2 M$.

Les équipements culturels, de loisirs et sportifs ont encore la part belle avec de nombreux investissements pour des terrains de soccer et l’amélioration du réseau cyclable (10 M$).

Projets en suspens

Le projet d’usine de biométhanisation dans le quartier Limoilou est toujours prévu au PTI à hauteur de 19,1 M$ sur un total de 98,5 M$. «Ça demeure à confirmer, mais on souhaite qu’après les fêtes ce sera fait», a indiqué M. Labeaume, qui espère une réponse du provincial pour le financement.

Il attend aussi que le gouvernement Marois délie les cordons de sa bourse pour l'anneau de glace couvert. «On tourne en rond. À un moment donné, j’imagine qu’on va arriver au fil d’arrivée», a lancé le maire.

Il a de nouveau insisté sur le fait que, pour la deuxième année d’affilée, la Ville empruntera moins de la moitié des sommes investies, soit 47,4%.

La Ville se réjouit aussi de la nouvelle formule de remboursement de la TVQ par le provincial qui lui permettra d’empocher 3 M$ de plus en 2014.

Avec ces dépenses, la dette nette de la ville va grimper à 1,651 G$ en 2016, avant de se mettre à diminuer.

 

Commentaires