/news/currentevents
Navigation
Violence | Métro

Crâne fracassé à coups de pied

Un homme handicapé intellectuellement a bien hâte que la police mette la main sur l’agresseur qui l’a battu

Coup d'oeil sur cet article

Affligé de trois fractures au visage et à la tête, un homme handicapé intellectuel, sauvagement battu à la sortie du métro, espère que la récompense de 10 000 $ permettra de mettre la main sur son bourreau pour pouvoir reprendre sa vie normale en sécurité.

L’homme de 34 ans doit éviter la station Angrignon depuis qu’il s’est fait battre par un voyou qui voulait lui prendre ses trois carnets de notes, un vieux lecteur de DVD et sa caméra. Le crime odieux l’a laissé avec des fractures au front, au nez et à la joue ainsi qu’une déficience visuelle.

«C’est important de sortir de la société les gens capables d’une telle barbarie contre des enfants, des personnes âgées ou des personnes vivant une déficience intellectuelle parce que ce sont des gens sans défense, c’est inacceptable», dit Tommy Kulczyk de l’organisme Jeunesse au soleil qui promet une récompense à toute personne ayant des informations permettant l'arrestation sur cette attaque vicieuse.

AGRESSION SAUVAGE

L’agression d’une rare violence s’est produite le matin du 18 octobre. Fidèle à son habitude, l'homme de 34 ans, qui a requis l'anonymat pour sa sécurité, profitait de son transport en métro pour écrire le manuscrit d’un roman à l’eau de rose qu’il était sur le point de terminer.

Vers 9 h 30, le suspect est monté dans le wagon de la ligne verte. L'homme de race blanche s’est alors approché pour lui demander ce qu’il écrivait. Malgré les refus polis de la victime, il s’est montré insistant et l’a suivi à la sortie de la station Angrignon.

«Il commençait à me harceler trop et je trouvais ça fatigant. Je lui ai demandé ce qu’il faisait là, rapporte la victime. Il s’est mis à gueuler après moi et à me traiter de toutes sortes de noms.»

C’est à ce moment que le malfaiteur l’a saisi par la nuque. Pris de surprise, l’homme n’a pas crié. Sous le regard indifférent des passagers d’un autobus, il a été entraîné malgré lui derrière un arbre au fond d’un stationnement. «Ils auraient pu me sauver la vie!», déplore la victime.

L’homme sans cœur l’a alors jeté par terre et l’a battu à coups de poing et à coup de pied au visage.

«Je ne savais pas trop comment réagir et j’avais peur, explique la victime. Il m’a dit : tu aimes ça, toi! Au début, j’ai pensé qu’il voulait me tuer, mais il a regardé ce qu’il y avait dans mon sac. Il a tout volé et après, il m’a dit: bonne journée.»

Terrorisée et à bout de souffle, la victime s’est traînée vers trois chauffeurs d’autobus qui ont appelé les policiers. Après être resté une semaine à l’hôpital et avoir subi plusieurs chirurgies plastiques, l’homme peut enfin faire un retour progressif au bénévolat qu'il fait depuis 10 ans et même s’il reprend le métro, il reste méfiant.

«Je n’ai jamais compris pourquoi il m’a frappé, moi, un jeune homme si doux et si positif», se questionne-t-il.

LE RECONNAISSEZ-VOUS?
Stature:
moyenne
Âge:
27 ans
Cheveux:
noirs courts
Peau:
blanche
Langue:
français, sans accent
Vêtements: un manteau long foncé, un sac à dos bleu, un jeans roulé aux chevilles des bottes style «Doc Martens» et un écouteur dans l’oreille.
Récompense:
10 000 $
pour toute personne ayant de l’information qui permettrait de procéder à l’arrestation d’un suspect. Pour transmettre des informations, contacter le SPVM au 514-393-1133
Violence dans le métro en 2012
166
cas de voies de fait
129
cas de vol qualifié
* Source : rapport du SPVM de 2012
Commentaires