/spsections/sotchi
Navigation

Entrez, entrez!

Bloc Maltais

Coup d'oeil sur cet article

Je reviens à peine d’Autriche et je suis de retour à la maison, mais peu importe l’endroit, je suis sujette à subir un test antidopage.

Je reviens à peine d’Autriche et je suis de retour à la maison, mais peu importe l’endroit, je suis sujette à subir un test antidopage.

Nous étions dans la vallée de Pitztal, la semaine dernière. À 5 h 50 du matin, je dormais lorsque le téléphone a sonné dans ma chambre d’hôtel. Voyons, à cette heure, ça doit être quelqu’un du Québec qui m’appelle, que je me suis dit. À moins qu’il y ait le feu à l’hôtel.

«Bonjour, c’est un test antidopage, pouvez-vous descendre à la réception s’il vous plaît», m’a dit la voix.

Vous me niaisez ou quoi? Habituellement, quand ce genre de situation survient, c’est toujours Maëlle Ricker et moi qui sommes testées. Ce matin-là, tous les membres de l’équipe canadienne étaient en bas et devaient fournir un échantillon d’urine.

«Qui a envie?» a demandé le monsieur. J’ai répondu oui tout de suite. C’est généralement mon heure!

MÊME PENDANT LE HOCKEY

Sans doute en raison de mon statut, je subis une douzaine de tests par année. Les années olympiques, on dirait que c’est encore plus que ça. Je me souviens de l’année précédant les Jeux de Turin, j’avais dû être testée une quinzaine de fois. C’est assurément une compétition sur deux et, en plus, les agents doivent venir chez moi trois ou quatre fois par année.

Ce sont toujours les mêmes personnes; alors, j’en suis venue à reconnaître leur voiture. Il y a un mois, ils sont venus à la maison. Ah! Tiens, voici l’équipe antidopage.

«Hein? C’est le soir et le hockey à la télé va commencer dans quelques minutes», a réagi mon conjoint.

Tu peux écouter ton hockey sans problème. De toute façon, je n’ai pas le choix...

Je les connais, ce sont toujours les deux mêmes hommes. Je les ai fait entrer, je leur ai offert à boire un café ou quelque chose. Il y en a un des deux qui est maniaque de voitures; alors on a échangé sur le sujet. Même qu’un jour, je ne les avais pas reconnus tout de suite parce qu’ils avaient un nouveau véhicule. Tu as changé d’auto sans m’avertir, mon coquin!

PRÉVOIR DURANT TROIS MOIS

Pour que le sport reste propre, c’est normal de subir des tests antidopage. Par cycle de trois mois, je dois soumettre un calendrier dans lequel je prévois chaque jour mes activités régulières, où je couche et je dois certifier que, dans un délai de 60 minutes, je serai bel et bien présente à l’endroit désigné.

J’avoue que c’est parfois difficile à prévoir. J’ai un horaire chargé et je partage beaucoup mon entraînement entre Québec et Montréal; alors, je ne sais pas toujours à l’avance où je me trouverai. J’essaie du mieux que je peux de fournir des informations précises.

Tout ça pour dire qu’il faut faire attention. Il faut être prudent avec n’importe quel produit, ne serait-ce qu’une aspirine ou une marque maison trouvée dans une pharmacie d’un pays quelconque...

— Propos recueillis par Alain Bergeron

Commentaires