/sports/golf
Navigation

Des manches à retrousser

Sara-Maude Juneau
Photo les archives, AFP La victoire de Juneau lui donne beaucoup d’espoir, alors qu’elle espère retourner sur le circuit de la LPGA.

Coup d'oeil sur cet article

C’est maintenant officiel depuis quelques jours: je ne jouerai pas dans la LPGA l’an prochain. Toutefois, j’ai la ferme intention d’y retourner le plus rapidement possible.

C’est maintenant officiel depuis quelques jours: je ne jouerai pas dans la LPGA l’an prochain. Toutefois, j’ai la ferme intention d’y retourner le plus rapidement possible.

Je n’ai pas été en mesure de me classer parmi les 45 meilleures joueuses au tournoi de qualification à Daytona Beach la semaine dernière. Maintenant, je devrai retourner sur le circuit Symetra la saison prochaine; il s’agit du circuit école de la LPGA, celui où j’ai évolué il y a deux ans.

Mon but principal sera de refaire mes classes pour la LPGA. Il n’y a toujours rien d’officiel, mais habituellement, les dix meilleures au classement général du circuit Symetra obtiennent leur carte pour le meilleur circuit de golf du monde.

Je vais travailler fort là-dessus. J’aurai besoin d’une période d’adaptation pour me réhabituer à ce circuit, même si j’y ai déjà évolué. Même si c’est le circuit école, il reste que tu voyages en auto et non en avion. Il y a certaines planifications qui sont différentes. Il y a également quelques changements dans les règlements qui nécessiteront un peu d’ajustement.

EXPÉRIENCE EN BANQUE

Malgré toute la déception du monde, je retire du positif de cette dernière année sur le circuit de la LPGA. Je ne considère pas que mes résultats ont été à la hauteur de mes attentes. Par contre, l’expérience que j’ai acquise n’a pas de prix.

On dit souvent qu’on apprend de nos erreurs, et ce fut plus vrai que jamais la saison dernière. Le meilleur exemple est lors d’un tournoi disputé à Hawaï.

J’ai sous-estimé le décalage horaire. Je ne suis arrivée que le dimanche, alors que la plupart des joueuses avaient prévu deux ou trois jours pour se familiariser avec le changement d’heure. J’étais un peu fatiguée et ça m’a pris du temps à m’habituer. Si j’avais été un peu plus expérimentée, je serais arrivée avant et ça m’aurait peut-être aidée.

UNE MEILLEURE GOLFEUSE

Je pense que je me considère maintenant comme une meilleure golfeuse que je l’étais à pareille date l’an dernier. J’ai appris beaucoup. Les terrains sur la LPGA sont plus difficiles que partout où j’ai joué avant, que ce soit le circuit Symetra ou à l’université. J’ai quand même réussi à avoir de bons scores sur ce genre de terrains.

De plus, le golf, malgré les efforts, est une question de chance souvent. Toutes les golfeuses peuvent dire qu’ils ont manqué de chance à un moment donné. Des fois, je pense qu’on fait notre chance.

Je serai de retour au Québec sous peu pour passer le temps des Fêtes avec ma famille. Par la suite, à la fin décembre, ce sera un retour en Floride et au golf, avec un but en tête: la LPGA.

 

— Propos recueillis par Kevin Dubé

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.