/news/currentevents
Navigation
projet Mainmise

Deux autres cas de porno juvénile

Des individus de Magog et St-Denis-de-Brompton arrêtés
Photo COURTOISIE Serge Rivard, 66 ans, de Magog.

Coup d'oeil sur cet article

 

Un homme de 56 ans demeurant à Saint-Denis de-Brompton et un autre âgé de 66 ans demeurant à Magog ont été arrêtés, jeudi, dans le cadre du projet Mainmise, liée à l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet (ESEI).

Fernand Fortin de Saint-Denis-de-Brompton et Serge Rivard de Magog ont comparu au Palais de justice de Sherbrooke, dans l’après-midi de jeudi, afin de faire face à des accusations reliées à des infractions d’ordre sexuel commises au moyen d’ordinateurs.

L’enquête tend à démontrer que les deux hommes entretenaient des liens.

Fernand Fortin devra répondre à trois chefs d’accusations de possession, de distribution et d’accès à de la pornographie juvénile.

Quant à Serge Rivard, il fait face à neuf chefs d’accusation de possession, de production, de distribution et d’accès à de la pornographie juvénile ainsi que de possession de cannabis.

Les deux hommes ont été détectés sur Internet par les enquêteurs de l’Équipe de l’ESEI. Des perquisitions ont été réalisées à leurs résidences et du matériel informatique a été saisi pour analyse.

Précisons que l’opération Mainmise avait mené à 29 arrestations en novembre dernier. Il s’agit de la plus importante opération policière en matière de pornographie juvénile réalisée à ce jour au Québec.

Rappelons que l’Équipe d’enquêtes sur l’exploitation sexuelle des enfants sur Internet (ESEI) a été crée en 2003 et elle regroupe des enquêteurs de la Sûreté du Québec et de la Gendarmerie Royale du Canada.

Depuis sa création, plus de 250 arrestations ont été réalisées en lien avec l’exploitation sexuelle des enfants.

Toute information sur ces individus et leurs agissements peut être communiqué à la Centrale de l’information criminelle de la Sûreté du Québec, au 1 800 659-4264.

Par ailleurs, le public est invité à signaler toute situation d’exploitation sexuelle des jeunes sur Internet à l’adresse suivante : cyberaide.ca.

 

 

 

 

 

Commentaires