/news/currentevents
Navigation
Affaire Villanueva

Affaire Villanueva: un «excellent» rapport qui fait bouger la police

Le coroner montre du doigt le comportement des frères Villanueva et celui des policiers

Fredy Villanueva a été atteint de deux balles mortelles tirées par le policier Jean-Loup Lapointe
Photo Archives Fredy Villanueva a été atteint de deux balles mortelles tirées par le policier Jean-Loup Lapointe dans le stationnement de l'aréna du parc Henri-Bourassa alors qu’il tentait de s’interposer à l’arrestation de son frère Dany, un soir d’août 2008.

Coup d'oeil sur cet article

Tant le comportement des frères Villanueva que celui du policier Lapointe sont pointés du doigt pour expliquer la mort tragique du jeune Fredy. Après avoir fait l'autopsie de ce gâchis, le coroner passe dans le tordeur plusieurs façons de faire de la police de Montréal.

Cinq ans et 106 jours d’audiences après les événements, le coroner a finalement rendu son rapport sur la mort du jeune homme de 18 ans, hier. Le document a été accueilli avec satisfaction par la plupart des personnes concernées (voir autre texte). Au travers de ses 143 pages, on y apprend comment les gestes de chaque acteur ont mené à cette tragédie en août 2008.

Le coroner recommande d’ailleurs plusieurs mesures pour rendre les rapports plus harmonieux entre les jeunes et les policiers. Selon lui, les adolescents devront être sensibilisés dès l'école secondaire à la façon de se comporter lorsqu’ils sont interpellés par un policier et sur les conséquences de ne pas s’identifier.

Il estime que les policiers devraient aussi suivre des formations pour mieux intervenir auprès des personnes issues des minorités culturelles et pour éviter le profilage racial. Depuis le drame, une formation sur ces sujets est d’ailleurs donnée aux agents du SPVM et aux élèves de l’École nationale de police.

Bref, il faut «apprendre à se comprendre», a résumé le maire Denis Coderre.

Mort au parc

C’est dans un parc de Montréal-Nord que le drame s’est produit. Ce soir-là, Fredy Villanueva a tenté de s’interposer à l’arrestation de son frère Dany par l’agent Jean-Loup Lapointe. Alors que les deux hommes se débattaient au sol, Fredy s’était approché avec deux amis lorsque l’agent lui a tiré deux balles au thorax. Deux autres balles tirées par le policier ont seulement blessé les deux autres hommes.

S’il ne croit pas la version de l’agent Lapointe qui affirme avoir eu peur d’être désarmé, le coroner admet que le policier a pu craindre à tort que sa vie et celle de sa partenaire étaient en danger. Il estime que l’usage de la force était précipité.

«Une tentative pour gagner du temps et une demande de renfort faite par l’agent Lapointe avant de décider d’établir un contact physique avec Dany Villanueva auraient pu avoir pour effet de retarder l’escalade de la violence», peut-on lire dans le rapport.

Le coroner a toutefois encensé l’agente Pilotte qui a agi de façon exemplaire.

«Si chacune des personnes impliquées avait fait preuve d’autant de pondération que l’agente Pilotte ce soir-là, Fredy Villanueva serait encore vivant», affirme-t-il dans son rapport.

L’usage de la force par les policiers et leur arme de service est au cœur des 22 recommandations du rapport. Au total, le coroner recommande sept nouvelles formations pour les futurs policiers, dont des débreffages qui prennent en compte l’éthique.

«Les rapports comme celui-ci nous aident à faire évoluer le système policier, mais la formation n’est pas la panacée à tout», admet Pierre St-Antoine de l’École de police.

Au SPVM, on assure que des changements ont été mis en place et que les autres recommandations seront étudiées en profondeur.

«Nous ne voulons pas réagir trop rapidement. Nous devons prendre le temps de bien analyser le rapport et d’étudier l’aspect technique», précise le commandant Ian Lafrenière.

Commentaires