/sacchips
Navigation
Crabtree

Il découvre des insectes dans son pop-corn

Coup d'oeil sur cet article

Un jeune homme de Crabtree a découvert des insectes dans le mais soufflé qu’il s’apprêtait à faire cuire. Christopher Morin, résident de Crabtree, n’en revient tout simplement de ce qu’il a probablement ingéré sans le savoir et demande des réponses.

Christopher Morin a fait la troublante découverte le 27 novembre dernier. Le jeune homme de Crabtree a remarqué plusieurs taches noires à même le sac de grain de maïs.

« J’ai vu que ça bougeait à l’intérieur du sac », explique le résident de Crabtree qui s’est empressé de fouiller le sac. Il y a découvert un nombre inquiétant d’insectes noirs en plus de plusieurs vers blancs toujours vivants. « J’ai eu tout de suite un haut-le-cœur », raconte M. Morin, qui avait déjà consommé de ce produit plus tôt en soirée.

Sa conjointe et lui ont soigneusement examiné le contenu du sac, allant même jusqu’à couper des grains en deux pour y découvrir d’autres insectes à l’intérieur de ces grains. « Ça m’a rendu malade », ajoute le jeune homme qui a craint pour sa santé par la suite.

Sa conjointe et lui ont d’ailleurs conservé de ces insectes dans un petit contenant. Ces derniers ont survécu plus d’une semaine. Le sac de grains s’est retrouvé quant à lui à la poubelle.

Blâmer la compagnie avant le détaillant

« C’est clair que le problème ne vient pas de chez nous », explique Christopher Morin, qui jure qu’en aucun cas, ces insectes se sont retrouvé dans le sac par sa faute.

L’emballage est demeuré scellé jusqu’au soir du 27 novembre. M. Morin et sa conjointe refusent de jeter le blâme sur le détaillant de Joliette qui leur a vendu le produit. Le couple s’est par ailleurs adressé directement au producteur, qui leur a proposé deux sacs en dédommagement, une offre qui a été poliment refusée. « Qu’est-ce qui nous dit que les deux autres sacs ne renfermeront pas les même petites bêtes ? », avance M. Morin, qui est sans nouvelle de l’entreprise depuis.

« Tout ce que je souhaite recevoir, c’est un remboursement et des excuses », précise Christopher Morin.

Peu de cas similaires

Selon Alexandre Noël, du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec, il s’agit là d’une situation très rare. « Nous n’avons en fait aucune plainte de ce genre relié à des insectes », annonce le porte-parole du MAPAQ.

Quant à l’identification de l’insecte en question, M. Noël explique qu’une analyse en laboratoire serait nécessaire pour en déterminer l’espèce. Il ajoute qu’une enquête des lieux serait obligatoire pour en déterminer la véritable provenance. Il ajoute que toute personne faisant une découverte de ce type devrait le divulguer au ministère en composant le 1-800-463-5023.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.