/spsections/sotchi
Navigation
Ski de fond

Les Jeux avant tout pour Harvey

4e au classement général du Tour de ski, il renonce à la dernière étape

Alex Harvey
© photo d’archives, AFP

Coup d'oeil sur cet article

Moralement et physiquement, Alex Harvey échappe en santé au soulèvement norvégien au Tour de ski en renonçant à la septième et dernière manche de dimanche.

À un mois des Jeux olympiques de Sotchi, le fondeur québécois pourra donc nourrir sa mémoire à court terme du quatrième rang qu’il occupe au classement général de cette course par étape, à la suite de l’épreuve individuelle de 10 kilomètres en style classique dans laquelle il a fini cinquième sous la pluie, samedi à Val di Fiemme.

En faisant l’impasse sur l’ascension du mont Cermis, Harvey empruntera forcément une pente descendante dans le classement cumulatif du Tour, mais sa satisfaction, elle, ne subira aucune fluctuation.

«Très très satisfait», a insisté l’athlète de 25 ans, qui finit la semaine avec quatre top 5 en six courses.

«Je retiens ma constance dans les 10 derniers jours. Je n’ai connu aucune journée avec une baisse d’énergie. À Lenzerheide, on a eu des difficultés avec les skis (il avait terminé 40e au 15 kilomètres classique), mais mon corps était là. Et aujourd’hui (samedi), c’est mon meilleur résultat en carrière en départ individuel style classique», nous a-t-il confié après la course.

Risque trop élevé

Harvey prend congé de la course de neuf kilomètres d’aujourd’hui, dont le dernier tiers se joue avec la montée de l’Alpe Cermis et son inclinaison de 30 pour cent. L’action répétée de soulever la jambe gauche coince les artères des muscles fléchisseurs de ses hanches, ce qui empêche la circulation sanguine. «C’est démontré qu’il y a des cellules qui meurent lorsque le sang ne se rend plus à des muscles qui continuent de travailler. Combien de temps faudrait-il alors pour régénérer ces cellules? Une semaine? Un mois? Les Jeux olympiques représentent l’objectif de cette saison, alors il ne faut pas prendre de risque. On s’en tient au scénario qui était prévu depuis l’été», explique-t-il, lui qui avait aussi fait une croix sur cette même étape, l’an dernier.

Une autre Priorité

Harvey conserve toutefois les points obtenus durant la dernière semaine et qui lui ont permis de se hisser au 10e rang au classement de la Coupe du monde. La logique d’oublier cette septième étape repose sur une priorité autre que cette Coupe du monde.

«Courir après un classement en Coupe du monde, c’est courir à sa perte en sacrifiant un peu l’objectif des Jeux olympiques. À moins de t’appeler Petter Northug ou Dario Cologna, en ski de fond, tu ne peux pas mener de front ces deux objectifs», rappelle son entraîneur, Louis Bouchard.

«La victoire d’Alex et les résultats de Devon (Kershaw, 2e) et d’Ivan (Babikov, 26e) au prologue du premier jour nous ont fait la démonstration que nous sommes sur la bonne voie d’ici aux Jeux», a plus tard résumé l’entraîneur-chef de l’équipe canadienne, Justin Wadsworth, durant un appel-conférence depuis l’Italie.

Sur le même sujet
Commentaires