/sports/hockey
Navigation
Objectif LNH

Kevin Fiala a gagné des points

L’attaquant suisse de 17 ans a terminé au sommet des pointeurs de sa formation

Les Suisses
Photo d’archives, Reuters Privés de leur meilleur joueur Christoph Bertschy, les Suisses ont donné plus de temps de jeu à Kevin Fiala (au centre sur la photo) au Championnat mondial de hockey junior et ce dernier n’a pas déçu.

Coup d'oeil sur cet article

On n’a jamais l’occasion de faire bonne impression deux fois. L’attaquant suisse Kevin Fiala s’est assuré de respecter à la lettre ce dicton au Championnat mondial de hockey junior qui a pris fin hier.

On n’a jamais l’occasion de faire bonne impression deux fois. L’attaquant suisse Kevin Fiala s’est assuré de respecter à la lettre ce dicton au Championnat mondial de hockey junior qui a pris fin hier.

Fiala était considéré, dans la liste de novembre, comme un espoir de niveau B, c’est-à-dire pour les rondes deux ou trois, par la centrale de recrutement de la LNH. Son jeu au Championnat mondial de hockey junior pourrait toutefois lui permettre de monter aux yeux de certains recruteurs d’équipes du circuit Bettman.

L’attaquant de 17 ans a terminé la compétition avec une récolte de cinq points en cinq rencontres, un sommet chez la formation suisse qui s’est inclinée jeudi en quarts de finale devant le Canada.

Fiala évolue pour le programme des moins de 20 ans du HV71, en Suède.

En 26 rencontres avant le Championnat mondial junior, il avait amassé 24 points.

TRADITION À POURSUIVRE

La Suisse nous a habitués depuis quelques années à compter d’excellents espoirs parmi ses rangs au Championnat mondial de hockey junior. On n’a qu’à se rappeler le tournoi exceptionnel qu’avait connu Nino Niederreiter en 2010, alors qu’il avait amassé 10 points en sept rencontres, menant la Suisse vers une surprenante quatrième position.

Il y avait également eu Luca Sbisa en 2007, Sven Baertschi en 2011, et le défenseur Mirco Mueller l’an dernier. Ces quatre joueurs sont devenus des choix de premier tour dans la LNH.

LE PROCHAIN?

Pour Fiala, difficile de prédire si sa performance au Mondial junior lui permettra de suivre la tradition d’excellence suisse instaurée depuis quelques années.

Quoi qu’il en soit, on peut dire qu’il s’agit d’une belle surprise. Si l’on s’attendait à ce que Sam Reinhart, Aaron Ekblad, Leon Draisaitl ou David Pastrnak impressionnent, on parlait peu de Fiala avant le début de la compétition.

Le directeur européen de la centrale de recrutement de la LNH, Goran Stubb, avait de bons mots pour le Suisse dans un recensement des meilleurs espoirs au Championnat mondial junior, publié sur le site de la LNH jeudi dernier.

«Fiala fait bonne figure. C’est un joueur clé chez les attaquants suisses. C’est un fabricant de jeux rapide et intelligent qui possède de bonnes mains.»

Stubb classait Fiala parmi les cinq espoirs méconnus avant la compétition, ayant augmenté leur cote auprès des recruteurs de la LNH. Les autres sont Lukas Bengtsson (Suède), Joni Nikko (Finlande), Lucas Wallmark (Suède) et son compatriote suisse Sandro Zangger.

Commentaires