/news/provincial
Navigation

Engouement inouï pour le ski de fond à Québec

La vente de produits en hausse dans la capitale

Sylvain Desbiens
© Photo Stevens LeBlanc Le prix d’un équipement complet de base varie autour de 250 $, selon Sylvain Desbiens, gérant chez Performance Bégin, à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Coup d'oeil sur cet article

Malgré les coups de tête de Mère Nature, l’engouement pour la pratique du ski de fond est en hausse dans la région de Québec depuis quelques années.

Est-ce l’influence du fondeur Alex Harvey? Est-ce le regain de popularité de la course à pied ou tout simplement parce que le ski de fond reste une activité abordable pour toute la famille?

Toutes ces réponses sont bonnes. Le constat est le même partout: les ventes d’équipements de ski de fond augmentent.

«On observe une recrudescence. Ça avait baissé un peu il y a une dizaine d’années, mais on sent que c’est reparti», affirme Robert Fortin, conseiller chez Performance Bégin, à Saint-Augustin-de-Desmaures.

Selon Sylvie Halou, directrice générale de l’organisme Ski de fond Québec, qui vise le développement de ce sport, près de 466 000 personnes pratiquent cette discipline au Québec.

Bien que la plupart des fondeurs chaussent leurs skis à des fins purement récréatives, d’autres y voient l’occasion d’améliorer leurs performances. Pour les adeptes de la course à pied et de vélo, le ski de fond représente le sport complémentaire par excellence pour les longs mois d’hiver.

La performance avant tout

À la boutique Demers bicyclettes et skis de fond, près du quart des clients ont en tête des objectifs de performance.

Ce sport de glisse, explique pour sa part Joseph Leblanc-Rochette, conseiller là-bas, a l’avantage d’offrir du répit aux articulations sollicitées en course à pied, tout en procurant les mêmes bienfaits sur le plan cardiorespiratoire.

Cette quête de la performance s’observe par la popularité croissante du ski de patin par rapport au ski traditionnel qui continue quand même d’occuper le haut du pavé.

«C’est le sport qui demande les qualités aérobiques les plus élevées», ajoute M. Fortin, lui-même un adepte.

L’influence d’Alex Harvey

Depuis qu’Alex Harvey est devenu une figure de proue, le ski de fond est plus cool aux yeux de la jeune génération.

D’après Mme Halou, la popularité pour le ski de fond a fait un bond en avant en 2010, à la suite de la présentation des Jeux olympiques d’hiver de Vancouver. Sotchi aura-t-il le même effet?

«Du fait qu’Alex performe à l’échelle internationale, la télévision présente des images de ski de fond comme on n’en a jamais vu au Québec», concède-t-elle.

La pluie, qui s’est abattue hier sur la région de Québec, n’est pas si catastrophique, selon les experts, puisque les clubs sont beaucoup mieux équipés qu’autrefois pour travailler les pistes.

Commentaires