/slsj
Navigation

Équipe Canada junior: Déception ou non?

Équipe Canada junior: Déception ou non?
Photo Reuters Le Canada, spécialement le Québec, était jadis la pépinière mondiale des gardiens de but mais dorénavant l’Europe produit des gardiens d’aussi bonne qualité.

Coup d'oeil sur cet article

La prestation d’Équipe Canada junior a laissé un goût amer dans la bouche des amateurs. Les standards sont très élevés pour la puissance du hockey mondial. Notre feuille d’érable a pâli quelque peu après cette quatrième place. Il faut se poser la question: où en sommes-nous dans notre progression?

Je ne suis pas prêt à dire que les dirigeants de Hockey Canada ont fait de mauvais choix quant aux joueurs sélectionnés. À mon avis, les meilleurs étaient là.

Le problème est que nous sommes trop près de l’arbre et nous ne voyons plus la forêt. Notre progression au hockey stagne tandis que de petits pays comme la Suède, la Finlande et la Suisse, où le bassin de joueurs est loin d’être près du nôtre, progressent à un rythme infernal.

La structure hockey de ces pays est impeccable. Mieux, ils engagent des entraîneurs canadiens pour peaufiner leurs connaissances et les paient très bien pour le faire. Du moins, mieux que nous.

EUROPÉENS PLUS COMPLETS

Les Européens ont toujours eu la réputation d’être d’excellents patineurs avec de très bonnes habiletés, mais il leur manquait le petit côté nord-américain dans leur jeu. Le petit côté combatif, robuste et agressif. Aujourd’hui, ils ont ces qualités manquantes et n’ont maintenant plus de complexe face à nous.

Du côté des gardiens de but également la progression se veut énorme. Le Canada, spécialement le Québec, était jadis la pépinière des gardiens de but dans le monde et maintenant l’Europe produit des gardiens d’aussi bonne qualité.

PLUS D’ENTRAÎNEMENTS

Une des différences avec nous dans le développement de leurs jeunes juniors est le nombre d’entraînements, qui est le double du nôtre en raison de leur moins grand nombre de matchs.

Avec nos 68 rencontres, sans compter le calendrier préparatoire et les séries, nous n’avons plus beaucoup de temps pour les entraînements d’habiletés, de power skating ou de système et tactique. Il n’est pas rare que ces équipes pratiquent deux fois par jour en plus d’un entraînement hors glace durant la semaine puisque bien souvent, ils n’ont que des parties le week-end. Au bout de la ligne, ça fait une grosse différence dans une saison.

Une réflexion s’impose.

Bonne semaine!

Commentaires