/homepage
Navigation
album | Pierre Lapointe

Critique de l’album de Pierre Lapointe : un autre chroniqueur français ressasse les clichés du Québec

Pierre Lapointe
Photo Le Journal de Montréal, Tzara Maud Pierre Lapointe

Coup d'oeil sur cet article

Alors qu’il faisait la critique de l’album Punkt, de Pierre Lapointe, un journaliste de France Inter a profité de l’occasion pour énumérer plusieurs vieux clichés qui ont tendance à agacer les Québécois.

Après TF1 et son reportage controversé sur le Québec, c’est au tour de France Inter. La critique du chroniqueur André Manoukian est fort élogieuse pour Pierre Lapointe. Seul hic : elle est truffée de généralités. «La néo pop québécoise nous livre Pierre Lapointe. 
Un tel patronyme ne peut augurer que du bon, alors ne boudons pas notre plaisir, installons-nous dans notre cabane à sucre et dégustons ces délicieux beans, ces haricots rouges mijotés dans du sirop d’érable», dit-il en gloussant.

Dans un mélange d’admiration et de condescendance, le chroniqueur fait l’éloge de la naïveté de Lapointe. «Nos cousins du Québec, résistants francophones dans l’océan nord-américain, s’ils parlent un mélange d’archaïsmes fleuris qui nous fait toujours bien marrer, proposent en chansons un mélange d’optimisme naïf du Nouveau Monde, teinté de révérence envers un passé mythique qui n’existe plus que dans leur cœur», soutient-il. Selon lui, cette naïveté ferait grand bien aux Français. «Nous, les cyniques blasés de cette vieille Europe dont le moral fout le camp et qui voit revenir ses vieux démons sous de nouveaux visages, dit-il. Une petite cure de jouvence, l’air salé des Laurentides pour nettoyer nos sinus.»

Le chroniqueur compare Pierre Lapointe à Barbara, Brigitte Fontaine, Duchamp et Mondrian et affirme qu’il fait revivre l’âge d’or québécois de la chanson avec son album Punkt.

Monique Giroux réagit

Lors de son émission Chants Libres, diffusée sur Espace Musique dimanche, l’animatrice Monique Giroux a offert une réplique humoristique à son collègue français. «Parce que le bûcheron québécois et sa Maria Chapdelaine ont maintenant accès à Internet, au web et aux réseaux sociaux, j’ai eu l’occasion de vous entendre faire l’éloge du disque Punkt, de Pierre Lapointe, cette semaine. J’en ris encore», a-t-elle précisé avant d’entamer sa réplique.

«Permettez-moi de présenter quelques éléments d’information au bénéfice de votre bonne compréhension : Pierre Lapointe n’est pas spécialement réputé pour sa naïveté primordiale, ni pour son optimisme naïf. Aussi, notez que malgré nos appels répétés aux habitants des Laurentides, personne, encore, n’a pu corroborer vos dires sur la salinité de l’air et ses effets de jouvence éventuels sur vos sinus bouchés», a-t-elle dit.

Mentionnant que la chronique d’André Manoukian était probablement bien intentionnée, Monique Giroux a tout de même souligné que les «bons sentiments» se rapprochent parfois de trop près de la condescendance.


À lire également :

Commentaires