/homepage
Navigation
Psycho

Amitié impossible ?

QMI_Fotolia_coffeedateL
Phase4Photography - Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

Depuis un certain temps, mon client ressentait une vague impression d’inconfort dans son couple. Dernièrement, sa conjointe avait amorcé plusieurs changements: remise en forme physique, activités sociales et coquetterie. Ces changements chez sa conjointe coïncidant avec de nouvelles amitiés intriguaient mon client au plus haut point. Avait-il raison d’être inquiet ?

Depuis un certain temps, mon client ressentait une vague impression d’inconfort dans son couple. Dernièrement, sa conjointe avait amorcé plusieurs changements: remise en forme physique, activités sociales et coquetterie. Ces changements chez sa conjointe coïncidant avec de nouvelles amitiés intriguaient mon client au plus haut point. Avait-il raison d’être inquiet ?

L’établissement d’un lien égalitaire entre deux conjoints n’est pas une mince affaire. D’autant plus que l’appré­ciation de notre valeur et de celle de l’autre est purement subjective.

Souvent, au sein d’un couple, un des deux partenaires se sent inférieur à l’autre. En général, il adopte alors un comportement de soumission autant dans son mariage que dans ses relations interpersonnelles.

Dans le langage psychologique, on dit qu’il manque d’affirmation de soi. En psychothérapie, on aide ces individus à développer des compétences dans l’expression de leurs pensées et de leurs émotions sans avoir peur de l’opinion des autres. On les aide à surmonter cette tendance à se sentir impressionnés par le jugement des autres et à éviter les conflits.

En règle générale, les personnes qui fonctionnent bien encouragent spontanément les gens soumis à prendre leur place au lieu d’en abuser. Elles n’ont pas besoin d’établir des relations de domination pour se sentir valables.

Par contre, plusieurs crises conjugales sont déclenchées par le conjoint qui se perçoit comme inférieur à l’autre et qui se sent par conséquent abusé par celui-ci. Il peut finir par riposter en tissant plus ou moins consciemment de nouveaux liens avec le sexe opposé­­.

Confusion ou tentation

Normalement, les gens savent de manière naturelle que les confidences, les activités sportives et les activités professionnelles intenses avec quelqu’un du sexe opposé sont susceptibles d’induire de la confusion, sinon des tentations.

Les personnes heureuses en couple préfèrent partager leurs activités avec des individus du même sexe plutôt que de se risquer dans des situations menaçantes pour leur conjoint. Elles connaissent d’intuition la bonne distance à établir avec le sexe opposé et elles en connaissent les limites de l’amitié. Autrement dit, elles apprécient le contact avec le sexe opposé sans en abuser.

Une attirance naturelle

L’attirance entre hommes et femmes est nécessairement omniprésente. C’est le désir de préserver notre lien amoureux évalué comme satisfaisant qui est à la base de notre capacité à freiner toute attirance. Par contre, les périodes de crise conjugale sont propices à l’établissement de nouvelles amitiés qui peuvent déboucher sur une relation extraconjugale.

Si l’amitié est une expérience riche et nécessaire pour notre équilibre et notre bonheur, celle qui se vit entre un homme et une femme est plus complexe à cause de l’attirance sexuelle.

Bien sûr, une telle amitié est quand même possible dans certains contextes.

De toute façon, c’est notre désir d’aimer et d’être aimé qui stimule le lien amical avec le sexe opposé. Et il faut savoir que c’est dans le couple que l’on retrouve la plus grande amitié, en plus des sentiments amoureux. Les conjoints heureux partagent leurs confidences et leurs diverses activités en plus de leur relation physique privilégiée.

Pour en revenir à mon client, une bien mauvaise surprise l’attendait quand il emprunta le téléphone cellulaire de sa conjointe pour faire un appel. Il faillit s’évanouir.

Des textos explicites confirmaient l’existence d’un lien extraconjugal fermement nié à maintes reprises. Sa conjointe l’avait traité de «jaloux», parce qu’il se souciait de ses amitiés supposément bien légitimes...

Commentaires