/news/provincial
Navigation
Canonisation | Mère Marcelle Mallet

La canonisation de mère Marcelle Mallet franchit une nouvelle étape

Mère Marcelle Mallet
© Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Le procès pour la canonisation de la fondatrice des Sœurs de la charité de Québec, mère Marcelle Mallet, a franchi une étape importante lundi, avec l’obtention de la reconnaissance des vertus héroïques par Rome.

«Avant que mère Mallet soit déclarée sainte, sa cause doit parcourir quatre étapes: l’enquête diocésaine, la reconnaissance de l’héroïcité de ses vertus, la béatification et la canonisation», a expliqué sœur Anne-Marie Gagné, membre de la congrégation.

Selon ses explications, les premières démarches pour sa béatification ont été entreprises en 1978.

Recommandations

La décision rendue hier par le pape François découle des recommandations formulées par les historiens, les théologiens et les cardinaux de la Congrégation pour la cause des saints.

«Les théologiens ont rendu une décision unanime. Les cardinaux se sont rencontrés la semaine dernière et, dans la journée même, ils ont authentifié ce que les théologiens avaient décidé. J’ai été surprise de la rapidité de la décision», a commenté sœur Anne-Marie.

Maintenant qu’elle est reconnue vénérable, des représentations de mère Mallet pourront être placées dans les églises. Pour passer à la béatification, il faudra qu’on lui attribue un miracle.

Soupe populaire

Mère Mallet, native de Montréal, est arrivée à Québec en 1849, où elle a fondé la congrégation des Sœurs de la charité, qui compte de nos jours près de 395 religieuses à travers le monde dont la vocation est de prendre soin des démunis.

La vénérable a créé une soupe populaire à Québec qui porte son nom. On y sert en moyenne 190 repas par jour.

Commentaires