/sports/others
Navigation
Ski de fond | Rouge et Or

Les fondeurs brillent sous les projecteurs

Ski de fond
© Photo Simon Clark 200 fondeurs ont eu le privilège de s’élancer sur le tracé conçu par l’ex-athlète olympique Pierre Harvey, mardi soir, sur la piste d’athlétisme du stade Telus-UL.

Coup d'oeil sur cet article

Le club de ski de fond Rouge et Or a tenu son premier sprint sous les projecteurs du stade Telus-UL, mardi soir.

Selon Gilles Lépine, directeur des activités sportives chez le Rouge et Or, il s’agit du premier événement du genre en Amérique du Nord.

Pour cette première, le Rouge et Or a accueilli 200 fondeurs amateurs à l’occasion d’un événement hors calendrier de compétition.

«Je pense que nous avons réussi à créer une ambiance unique. Ce n’est pas tous les jours que les jeunes peuvent skier devant un écran géant et une galerie de presse. Sans compter les autres facilités techniques dont nous disposons. On se croirait pratiquement aux Jeux olympiques.»

COUPE DU MONDE

Membre du conseil d’administration, Pierre Harvey estime que le stade Telus-UL pourrait devenir le théâtre d’une tranche de la Coupe du monde.

«Nous pourrions accueillir 15 000 personnes dans l’enceinte afin d’y tenir un sprint. La qualité de la neige est excellente et très rapide. Je dirais sans me tromper qu’elle est de qualité de Coupe du monde. L’an prochain, nous pourrions accueillir des courses incluses dans le calendrier du circuit amateur J.-H.-Lamontagne. Nous avons réuni des conditions gagnantes et ça valait la peine d’essayer.»

Selon Martin Guay, aussi membre du conseil d’administration, l’idée de tenir un sprint nocturne au stade Telus-UL germait dans la tête des responsables du Rouge et Or depuis quelques années.

«Même avant la Coupe du monde de ski de fond de l’an dernier, à Québec, nous pensions tenir un événement de ski de fond sur le campus. L’intérêt de la communauté universitaire était là et nous avons fini par aller de l’avant. Pour une première édition, nous sommes très heureux de la tournure des événements.»

EN EUROPE

Le sprint du Rouge et Or a ravivé certains souvenirs chez Pierre Harvey.

«Il y a quelques années, j’ai participé à un sprint de soir en Europe. Ce type de course n’est pas standard, mais c’est toujours spectaculaire. Encore une fois, le parcours du stade Telus-UL n’a rien à envier à ceux du circuit de la Coupe du monde.»

Commentaires