/news/currentevents
Navigation
Floride | Meurtre

Québécois tué en Floride: Domenico Perruccio se trouvait avec une prostituée quelques instants avant d'être attaqué

Le Québécois tué en Floride serait la victime d’un vol pour acheter du crack

Coup d'oeil sur cet article

Le Québécois assassiné en Floride dimanche venait de demander les services d’une prostituée sur la rue à deux pas de sa résidence avant d’être attaqué par une connaissance de la racoleuse.

C’est après avoir offert une cigarette à Wendy Agosto, une prostituée, que le Québécois Domenico Perruccio, 58 ans, lui a demandé ses services, indique l’enquêteur dans cette affaire, Keith Wadsworth, dans l’affidavit dont le Journal a obtenu copie. En allant chercher une chambre, il a été attaqué à coups de couteau par le suspect présumé Twane «Gonzo» Dobard, 37 ans.

Son corps a été retrouvé à 4h30 gisant sur le sol, juste en face du Winter Haven Towers où il résidait. Il s’agit d’un complexe de condos à Hollywood, au nord de Miami, bien connu des Québécois fuyant les rudesses de l’hiver. Non loin de la victime, les policiers ont aussi retrouvé un couteau avec un manche noir et beaucoup de sang.

Le suspect s’est rendu aux policiers lundi soir, vers 21h, après qu’un mandat d’arrêt eut été lancé contre lui. Selon l’enquêteur Wadsworth, le meurtre serait prémédité et serait survenu pendant que Dobard tentait de voler la victime.

Dobard aurait d’ailleurs un lourd casier judiciaire, notamment pour possession de stupéfiants et vol, selon le journal local Sun Sentinel, qui cite la police.

« Je n’ai rien ! »

Vers minuit, dans la nuit de samedi à dimanche, Domenico Perruccio se trouvait avec une femme blanche, grande, blonde «qui boitait et qui ressemblait à une prostituée», selon ce qu’a rapporté Luis Tascillo, un voisin. Il raconte que les deux étaient assis sur un banc d’autobus.

La prostituée aurait en effet offert à Perruccio d’aller chez un de ses amis après qu’il lui eut demandé ses services, a-t-elle déclaré aux policiers. Mais Perruccio était mal à l’aise avec cet arrangement. Il lui aurait dit qu’il irait trouver une chambre, puis reviendrait la rejoindre. C’est à ce moment que «Gonzo», une connaissance de la prostituée, a traversé la rue et a attrapé la victime. Perruccio aurait crié «Je n’ai rien !» et aurait tenté de fuir son assassin, se souvient Wendy Agosto.

Altercation

C’est vers 2h du matin que l’altercation aurait eu lieu, selon Yanis Castillo, 29 ans, voisine et témoin de la scène.

L’un d’eux se serait affaissé au sol alors que l’autre, un homme noir, s’enfuyait en courant.

Wendy Agosto a revu par hasard «Gonzo» dans une piquerie, avec des vêtements différents de ceux qu’il portait au moment de l’attaque. Il venait d’acheter pour environ 300$ de crack, a-t-elle déclaré aux policiers.

Des résidents ont peur

Selon des voisins, la victime résidait depuis deux semaines dans le condo d’un ami et il y attendait sa femme. Le couple devait partir en croisière lundi.

Peu de gens le connaissaient, mais cette histoire de meurtre a rendu certains résidents du complexe craintifs.

«Tous les soirs, je prends une marche et je me dis: “Est-ce qu’il va m’arriver quelque chose comme au monsieur?”», témoigne Maria Dinezza, jointe par le Journal en Floride. Âgée de 75 ans, elle passe 5 mois par année à son condo du Winter Haven Towers depuis 20 ans.

«C’est très dangereux, ce qui est arrivé! lance une de ses voisines, Jadwida Labudzinska. Ça va changer la vie de tout le monde ici.»

Mais pour Nelson Gagnon, 71 ans, qui habite ce complexe depuis 1990, nul besoin de s’inquiéter.

«C’est un quartier sécuritaire, argue-t-il. Il a peut-être cherché un peu le trouble, c’est des affaires qu’on fait pas, aller parler à des femmes qui font la rue.»

Ni la famille ni le propriétaire du condo où Domenico Perruccio résidait n’ont voulu accorder une entrevue au Journal.

Commentaires