/news
Navigation

Déneigement: le secret de l’Ontario

route
courtoisie La frontière ontarienne, où la route 117 devient l’autoroute 66, illustre bien la différence entre le déneigement en Ontario et en Abitibi-Témiscamingue.

Coup d'oeil sur cet article

Si l’Ontario fait mieux que l’Abitibi-Témiscamingue en matière d’entretien hivernal des routes, c’est parce qu’ils utilisent un liquide déglaçant qui n’est plus utilisé de ce côté-ci de la frontière.

Dans le cadre d’une enquête sur les routes les mieux entretenues de l’Abitibi-Témiscamingue, Le Citoyen a comparé les conditions routières sur la 117 et son prolongement ontarien, l’autoroute 66.

L’enquête porte sur l’état des routes pendant 15 jours en janvier. Malheureusement, nous n’avons pu recueillir des données pour l’autoroute 66 que pour 10 jours, notamment à cause de périodes de non-disponibilité de la carte interactive des conditions routières du ministère des Transports de l’Ontario.

On remarque tout de même que, pour les mêmes conditions climatiques, la 66 était mieux entretenue que la 117 pendant 7 des 10 jours, alors que l’inverse n’était vrai qu’une seule fois. On dénote notamment 6 jours où l’autoroute ontarienne était majoritairement dégagée, alors que ce n’était le cas à aucun moment pendant les 15 jours de l’enquête pour la portion de la 117 située entre la frontière ontarienne et le parc de La Vérendrye.

Le dernier tronçon de la 117, entre l’Ontario et le quartier Arntfield de Rouyn-Noranda, est d’ailleurs l’un des tronçons les moins bien entretenus de toute l’Abitibi-Témiscamingue. Cela s’explique par sa classification: ayant un moindre débit de circulation que le reste de la 117, les objectifs de déneigement sont moins élevés.

Le secret: les liquides déglaçants

Afin d’augmenter l’efficacité du sel, le ministère des Transports de l’Ontario utilise différents types de liquides déglaçants, comme le chlorure de magnésium. Ces liquides ont déjà été mis à l’essai en Abitibi-Témiscamingue et dans le Nord-du-Québec, mais le ministère québécois les a abandonnés il y a une dizaine d’années.

«On l’a utilisé sur quelques circuits pendant quatre ans, mais les machines brisaient tout le temps. Ce n’était pas fiable, alors ça n’apportait pas de plus value», explique le porte-parole régional du ministère des Transports du Québec, Luc Adam.

«Quand ça marche, ça peut être intéressant dans une région comme la nôtre, ajoute-t-il. Il y a des essais qui se font en ce moment dans le sud de la province, on va pouvoir utiliser les rapports qui seront produits.»

Le Saguenay systématiquement dégagé

L’enquête monte que les routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean sont également plus sécuritaires. Sur les 15 jours de l’enquête, la majorité des routes étaient dégagées 13 fois et partiellement couvertes 2 fois. À aucun moment n’ont-elles été majoritairement couvertes, alors que ce fut le cas à 4 reprises en Abitibi-Témiscamingue. Par ici, les routes n’ont jamais été majoritairement dégagées.

Ces chiffres sont toutefois à prendre avec un bémol. Le Saguenay-Lac-Saint-Jean n’a pas tout à fait le même climat que l’Abitibi-Témiscamingue et ne connaît pas toujours les mêmes événements météorologiques.

Les meilleures et les pires routes
Routes    Note moyenne
393                29,5
117                 33
111                33,2
388                34
109               34,8
101               35,3
113               36,5
386                40

Les meilleures et les pires villes
Villes                Note moyenne
La Sarre                   27,5
Matagami                 32
Val-d’Or                    32
Rouyn-Noranda        34
Chibougamau           34
Ville-Marie                34,5
Amos                       37,2
Senneterre                41

Méthodologie

L’enquête sur l’entretien hivernal des routes a porté sur 15 jours ouvrables entre le 7 janvier et le 24 janvier. L’état des routes a été noté chaque matin à 8 h 30 en utilisant la carte interactive du site web de Québec511.
Une chaussée dégagée et sèche ou dégagée et mouillée obtenait une note de 1, une chaussée partiellement couverte de neige, de glace ou de neige durcie obtenait une note de 2, alors qu’une chaussée couverte de neige, de glace ou de neige durcie obtenait une note de 3. La note totale de chaque tronçon est obtenue en additionnant les notes quotidiennes. Les routes mieux entretenues obtiennent des résultats moins élevés.


 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.