/news/currentevents
Navigation
Morte dans le métro

Décès d’une femme dans le métro de Montréal: le mystère plane toujours

Naima Rharouity
Photo d'archives

Coup d'oeil sur cet article

Les causes exactes entourant la mort de Naima Rharouity, dans le métro de Montréal étaient toujours inconnues, vendredi, alors que les responsables de l’enquête étudiaient encore toutes les hypothèses au lendemain de l’accident qui lui a coûté la vie.

L’enquête a été confiée au coroner Paul Dionne. Ce dernier est assisté du Service de police de la Ville de Montréal et de la Régie du bâtiment du Québec dans son travail.

Les enquêteurs se questionnaient toujours sur ce qui a pu causer le terrible accident survenu jeudi matin à la station de métro Fabre. Des sources de l’Agence QMI confirment que Naima Rharouity portait un hijab et qu’il a été coincé dans le mécanisme de l’escalier roulant, tout comme le capuchon du manteau et les cheveux de la victime. Selon nos sources, une partie du mécanisme de l’escalier a été démonté par des techniciens, vendredi, afin de récupérer les lambeaux de vêtements.

Aucun élément ne peut confirmer, hors de tout doute, ce qui s’est produit. Est-ce qu’elle a glissé dans l’escalier? S’agit-il d’un malaise? Est-ce le manteau ou le hijab qui s’est coincé en premier? C’est ce que les enquêteurs doivent tenter de savoir. Une autopsie a été pratiquée sur le corps de la femme de 47 ans, vendredi, et devrait en dire davantage sur les causes de sa mort.
Impliquée dans le communautaire

Mme Rharouity, une mère de deux enfants habitant dans le quartier Villeray, était originaire du Maroc et avait récemment immigré au Québec. Elle était bénévole pour Projet Villeray dans l’Est.
L’organisme communautaire a commenté la tragédie par l’entremise de sa page Facebook, vendredi : «Le paradis Inch Allah (si Dieu le veut). Vives condoléances à toute la famille et amis de la part de Villeray dans l’Est».

Magdouda Oudjit, directrice de l’organisme Maison de quartier Villeray, qui travaille en collaboration avec Projet Villeray dans l’Est, a vu Naima à quelques reprises.

«Elle était impliquée dans différentes activités et nous aidait à organiser de grandes fêtes pour aider les nouveaux arrivants à s’intégrer. Elle aimait aider les autres et était très généreuse», a dit Mme Oudjit en entrevue.

Elle a aussi ajouté que la communauté maghrébine s’organise pour collecter des fonds pour soutenir la famille dans ce drame.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.