/news/currentevents
Navigation
L'avocate du Journal

L'art de décider

Mark Chevalier
Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

L’objectif de dissuader la population à commettre des infractions criminelles et d’isoler le délinquant au besoin sera toujours au cœur des préoccupations d’un juge. La sentence peut paraître sévère mais il s’agit d’accusations importantes de négligence criminelle et de conduite dangereuse.

Dans un cas comme celui-ci, la peine se doit d’être plus sévère puisque le crime commis concerne des mauvais traitements à l’égard d’un enfant et implique des sévices graves à la personne. Ce genre d’infraction exclut automatiquement la possibilité pour l’accusé de purger sa peine dans la collectivité puisque la loi ne le permet pas.

En effet, avec les changements législatifs apportés par les conservateurs, il n’est plus rare de voir des gens condamnés à la prison ferme, et ce malgré le caractère "accidentel" de certains crimes. Nous devons tous nous conscientiser en tant qu’individu et toujours faire une évaluation des risques lorsque cela concerne la sécurité de nos enfants.

Meilleure sentence ?

Choisir la peine appropriée est une lourde tâche pour un juge. En voulant envoyer un message clair à la population et s’inspirant des circonstances aggravantes et atténuantes du dossier, le juge a opté pour dix-huit mois. La peine maximale était de dix ans d’emprisonnement.

Pour certains, la peine est sévère pour d’autres elle est clémente mais au final nous nous devons de respecter la discrétion judiciaire!

 

Commentaires