/finance
Navigation
Dans vos poches

Attention au « vol virtuel » de votre maison

Attention au  « vol virtuel » de votre maison
Photo fotolia

Coup d'oeil sur cet article

L’émission JE révélait la semaine dernière qu’une femme de la couronne nord de Montréal avait perdu la propriété de sa maison.

L’émission JE révélait la semaine dernière qu’une femme de la couronne nord de Montréal avait perdu la propriété de sa maison.

Des malfaiteurs ont utilisé des renseignements personnels pour obtenir un prêt hypothécaire. Ils ont ensuite contacté un notaire qui a enregistré la transaction. On y apprenait également qu’une police d’assurance titre aurait pu protéger la propriétaire.

Cela couvre quoi ?

Bien sûr, le vol d’identité ou la fraude hypothécaire sont deux des principaux risques couverts sur une police d’assurance titre. À ce titre, l’assureur prendrait en charge les frais actuels qui atteignent déjà 4000$ et ce n’est pas terminé.

Les frais de rétablissement d’un titre, l’enlèvement d’un empiètement, une hypothèque à rembourser, etc., ce sont toutes des protections qui sont offertes. Et il y a une vingtaine d’autres situations semblables que les assureurs titres couvrent également.

Les assureurs vont même jusqu’à prendre en charge les coûts, les honoraires légaux et ceux du notaire pour garder indemne l’assuré. Bien sûr, le notaire est souvent celui qui suggère ces polices d’assurance aux acheteurs lors de transactions. N’oublions pas qu’ils sont chargés de la vérification des titres et cela les protège eux aussi lorsqu’un assureur couvre les vices, erreurs ou autres. Les institutions financières demandent, elles aussi, ces protections dans certains cas de financement.

Assureurs en demande

Deux grands assureurs sont présents sur le marché québécois depuis quelques années et c’est un produit qui gagne à être connu. Bien sûr, le Fonds des notaires a toujours procuré un sentiment de sécurité aux gens à l’égard des erreurs possibles des notaires, mais la croissance des possibilités de perte et du crime virtuel amène des risques beaucoup plus grands et plus fréquents. Le marché canadien et américain dans ce type de protection est énorme, car il n’y a pas ce type de fonds et c’est un produit maintenant vendu depuis des décennies. Il faut savoir que le notariat n’existe qu’au Québec en Amérique du Nord.

Louis Cyr est un professionnel inscrit à l'AMF et à la Chambre de l’assurance de dommages. Bien qu'il ne soit rattaché ou rémunéré par aucune institution financière, ses cabinets peuvent percevoir des honoraires et commissions liés à des produits d’assurance ou des services-conseils.

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.