/slsj
Navigation

Place aux olympiques!

Les attentes seront très hautes et rien en deçà d’une médaille, pour ne pas dire une d’or, ne sera acceptable.

Le Palais du patinage Iceberg devant lequel on retrouve des palmiers comme un peu partout dans la ville de Sotchi.
Photo AFP Le Palais du patinage Iceberg devant lequel on retrouve des palmiers comme un peu partout dans la ville de Sotchi.

Coup d'oeil sur cet article

Les Jeux olympiques d’hiver à Sotchi en Russie débuteront dans quelques heures. Les yeux de tous les Canadiens seront rivés sur la performance de nos athlètes et surtout sur la performance de notre équipe de hockey qui défendra sa médaille d’or acquis lors des derniers Olympiques d’hiver à Vancouver.

La frénésie et l’excitation seront à leur comble. Les attentes seront très hautes et rien en deçà d’une médaille, pour ne pas dire une d’or, ne sera acceptable. Les Russes, hôtes de ces Jeux, seront sûrement aussi très motivés et ne voudront définitivement pas décevoir leur nation.

Les Américains, les Suédois et les Finlandais seront également des adversaires coriaces et seront des équipes potentielles pour remporter une médaille.

Pour avoir eu la chance d’être allé à Sotchi en avril dernier lors des Championnats du monde de hockey des moins de 18 ans, j’espère que les installations et que la température seront à point parce que je peux vous dire qu’ils étaient loin d’être prêts à accueillir un événement de cette envergure il y a un an.

À part les deux arénas côte à côte, le stade fermé et un hôtel, il n’y avait rien de construit lors de ma visite. C’était un immense chantier de construction et un gigantesque nuage de poussière. Aucune route, aucun autre bâtiment neuf. Que des camions qui se relayaient les voyages de terre ou de béton. En marchant de l’hôtel à l’aréna, nous avions l’impression de ne voir personne au travail; beaucoup de casques blancs et peu de casques bleus.

Il ne faut pas oublier que la Russie aura investi 50 milliards de dollars pour ces jeux, soit cinq fois plus que ceux de Vancouver, ce qui en fait les plus dispendieux de l’histoire de cette compétition planétaire.

Autre contraste: le fait que ces Jeux d’hiver seront présentés dans un secteur plus estival qu’hivernal. La ville est entourée de palmiers et est située sur le bord de la mer Noire. Ils ont dû souffler de la neige et l’entreposer dans des endroits refroidis au cas où on prévoit une température plus chaude qu’à Vancouver, ce qui pourrait avoir un impact sur les compétitions extérieures.

Souhaitons à nos athlètes canadiens et à notre pays des Jeux mémorables.

Commentaires