/news/politics
Navigation
Mauricie et Centre-du-Québec

Québec annonce une quinzaine d’investissements en Mauricie et au Centre-du-Québec

Flag of Quebec.
Photo Fotolia

Coup d'oeil sur cet article

TROIS-RIVIÈRES – Le gouvernement du Québec a amorcé lundi une grande opération séduction sur la Mauricie et le Centre-du-Québec, qui devrait se poursuivre toute la semaine.

Au moment de mettre sous presse, lundi, plus de 13,7 millions $ avaient déjà été alloués à divers projets par le gouvernement de Pauline Marois. Plusieurs ministres en ont fait l’annonce dans une quinzaine de conférences de presse à divers endroits dans les deux régions.

La part du lion revient à Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières. L’organisme para municipal recevra une subvention de 1 135 000 $ pour financer son futur incubateur pour les entreprises technologiques, qui sera implanté dans le Parc Micro-sciences, sur le site de Trois-Rivières sur Saint-Laurent. L’entreprise trifluvienne Aéro-Maintenance aura pour sa part droit à deux prêts totalisant 185 000 $, un montant qui servira à son expansion.

À Saint-Étienne-des-Grès, Les Serres du St-Laurent ont reçu un prêt de 840 000 $ du Fonds de diversification économique pour la modernisation de ses installations. L’entreprise, qui produit les tomates Savoura, installera de nouvelles lumières, plus performantes, et de la machinerie pour l’emballage de ses produits.

Au Centre-du-Québec, deux entreprises ont bénéficié de la générosité gouvernementale. Le Camping des Voltigeurs, à Drummondville, s’est vu allouer 600 000 $ pour mettre à jour ses infrastructures. L’entreprise Demtec, à Princeville, a pour sa part reçu une subvention de 102 558 $ provenant du Fonds de diversification économique du Centre-du-Québec et de la Mauricie.

Bonification des infrastructures scolaires

Les établissements scolaires de la région n’ont pas été oubliés. La Commission scolaire de l’Énergie a reçu une aide financière de 3,5 millions $ pour rénover 17 de ses écoles. Des travaux de plomberie, de réfection des toits, portes et fenêtres et la remise à neuf de la structure des bâtiments doivent être effectués.

La Commission scolaire Central Quebec a également bénéficié d’une aide de 643 745 $ pour ses deux écoles de la région, Shawinigan High School et La Tuque High School.

Au Centre-du-Québec, 650 000 $ prendront le chemin de la Commission scolaire des Bois-Francs. Cet argent permettra de faire la rénovation de deux écoles, soit La Fermentière, à Warwick, et Saint-Gabriel-Lalemant.

De l’aide aux municipalités

Québec relâche aussi les cordons de la bourse pour plusieurs municipalités de la région. Une aide financière de 100 000 $ permettra à Saint-Narcisse de doter son centre communautaire d’un ascenseur pour faciliter son accès, en particulier aux personnes aînées. La municipalité de Saint-Adelphe recevra également 19 316 $, également pour son centre communautaire.

Par ailleurs, les cinq municipalités régionales de comté (MRC) du Centre-du-Québec se partageront un total de 5,7 millions $ dans le cadre du renouvellement des pactes ruraux. Chaque MRC recevra entre autour de 400 000 $ pour des projets en 2014 et 2015, ainsi que pour l’embauche d’agents de développement rural. Elles auront également accès à une somme de 750 000 $ pour la réalisation de «pactes plus» dans les dix prochaines années.


Le PQ veut «acheter» les électeurs, dit l’opposition

TROIS-RIVIÈRES – Pour les deux principaux partis d’opposition, les nombreuses annonces faites par le gouvernement du Québec lundi avaient assurément une saveur électorale.

Le chef du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, a passé la journée en Mauricie. Il en a profité pour dénoncer l’inaction du Parti québécois dans la région.

«Ce n’est pas une pluie d’annonces en Mauricie et au Centre-du-Québec qui effacera un an et demi d’inaction du PQ dans la région. Le PQ appauvrit, taxe et divise le Québec», a critiqué M. Couillard, dans un communiqué émis en fin de journée lundi.

Le chef libéral a aussi dénoncé la décision du gouvernement de diminuer de 23 millions $ les investissements promis par son gouvernement, lorsqu’il était au pouvoir, au printemps 2012. La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a annoncé l’octroi de 147 millions $ en travaux sylvicoles précommerciaux, le 31 janvier dernier.

La CAQ en rajoute

«Le gouvernement s’imagine qu’il peut acheter des élections avec l’argent des contribuables, mais je pense que les gens ne sont pas dupes», a réagi lundi le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, en marge du caucus de la Coalition avenir Québec, à Saint-Eustache.

Le député croit également que des nombreux soutiens promis par le gouvernement, peu ne se concrétisent.

«Je trouve que le comportement de Mme Marois est très semblable à celui de Jean Charest, qui était venu annoncer beaucoup d’investissements à Bécancour peu avant ses dernières élections. Il n’y a rien qui s’est fait», a-t-il défendu.

M. Martel a également accusé le gouvernement péquiste de «cacher la fermeture de Gentilly-2 et de son industrie de sous-traitants» derrière ces annonces.

Le ministre responsable du Centre-du-Québec et de la Mauricie, Yves-François Blanchet, s’est défendu de vouloir «acheter» les électeurs. Il affirme également que malgré le caractère «exceptionnel» de cette tournée d’annonces, elle ne fait pas partie d’une opération de séduction.

«L’opération charme, si elle a lieu, elle a commencé le lendemain de la fermeture de Gentilly-2. On a mis en place un fonds qui s’est mis rapidement à générer des emplois. On est à 10 millions $ et il y a déjà plus de 200 emplois créés, sans compter ceux qui sont maintenus et consolidés. Il n’y a pas d’opération charme plus importante cette semaine qu’auparavant», a-t-il affirmé.

Commentaires