/homepage
Navigation
Télévision

Alexandre Poulin à «On n’est pas couché»

Alexandre Poulin
Photo PIERRE-PAUL POULIN/LE JOURNAL Alexandre Poulin

Coup d'oeil sur cet article

Après avoir accueilli Lisa Leblanc il y a quelques semaines, les chroniqueurs de l’émission On n’est pas couché, diffusée le samedi soir sur France 2, se sont dit charmés par l’auteur-compositeur-interprète québécois Alexandre Poulin, qu’ils ont reçu en entrevue.

Les chroniqueurs d’On n’est pas couché, qui se veut un débat télévisé diffusé en direct, n’ont habituellement pas la langue dans leur poche. De nombreuses personnalités sont reparties fâchées de ce talk-show, et d’autres refusent simplement d’y aller, dû à l’intensité d’Aymeric Caron et de Natacha Polony.

Or, ils semblent avoir apprécié l'accent d'Alexandre Poulin, et son l’album Le mouvement des marées, sorti en novembre.

«Vous avez une voix très chaleureuse, a reconnu l’animateur de l’émission, Laurent Ruquer. Les textes sont chouettes, poétiques, jolis. J’ai vraiment été enchanté par cet album.»

Aymeric Caron a renchéri, affirmant qu’il y a deux choses qu’il aime beaucoup dans la vie, «le Québec, et Bruce Springsteen. Vous venez du Québec, a-t-il lancé à Alexandre Poulin, et je crois que vous avez écouté beaucoup de Springsteen, ce qui s’entend sur l’album.»

«Diamant noir est un texte extrêmement réussi, a commenté Natacha Polony. En quelques touches, en quelques mots, on arrive à sentir l’horreur de la situation de l’Afrique. Une façon à la fois délicate et précise de raconter les choses.»

Elle a tout de même ajouté sa touche incisive, en mentionnant que la formule percussions et guitare de l’album rendait le tout un peu trop uniforme et fade, ce qui a évidemment donné lieu à un débat.


 

Commentaires