/entertainment/movies
Navigation
Les Monuments Men (3/5)

À la rescousse de la culture

Film de George Clooney. Avec George Clooney, John Goodman, Matt Damon, Bill Murray, Jean Dujardin, Hugh Bonneville, Bob Balaban et Dimitri Leonidas.

Les Monuments Men
Photo courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Dans Les Monuments Men, un film poids lourd, George Clooney met à l’écran une réalité moins connue de la Seconde Guerre mondiale.

Dans Les Monuments Men, un film poids lourd, George Clooney met à l’écran une réalité moins connue de la Seconde Guerre mondiale.

Adaptation libre d’un cas vécu, l’histoire raconte comment un trésor d’œuvres d’art a échappé aux pillages des nazis.

Avec les chapeaux de réalisateur, de coscénariste et d’acteur, Clooney présente les faits à la manière du film La grande évasion, sauf que le résultat n’est pas à la hauteur de l’œuvre réalisée par John Sturges en 1963.

Clooney n’a pas autant de talent à titre de réalisateur, sa meilleure œuvre étant Confessions d’un homme dangereux (film tourné à Montréal), avec Sam Rockwell, Drew Barrymore et Julia Roberts.

Les Monuments Men est maladroit, inégal et, par moments, ennuyeux. C’est une relique en soi, en raison de sa facture visuelle, qui s’apparente à celle de films produits au début des années 1960.

Mais le film témoigne toutefois d’une bonne volonté qui ne peut être balayée sous le tapis. De plus, Clooney est un dilettante, et son bagage lui permet d’explorer ce sujet en tirant des conclusions sur la valeur des œuvres d’art dans nos sociétés.

C’est d’ailleurs la plus grande qualité du film Les Monuments Men, qui nous entraîne dans l’enfer de la guerre, tout en suivant des hommes pour qui l’art – la culture des peuples – a autant de valeur qu’une vie humaine. George Clooney traite de l’âme de l’humain, de son intériorité, d’où parfois les limites dans les dialogues.

Solide équipe

Son film ne raconte qu’une parcelle de la vraie histoire de l’escouade spéciale des «Monuments Men», qui regroupaient 400 hommes et femmes, directeurs de musées, collectionneurs et historiens d’art.

L’adaptation du livre de Robert M. Edsel et Bret Witter, que Clooney a cosignée avec son collaborateur de longue date Grant Heslov, met l’accent sur l’apport des Américains dans l’opération des Monuments Men, parfois, au détriment de la collaboration entre les forces alliées, d’autant plus importante si on s’en tient aux faits.

Toutefois, Clooney s’est entouré d’une solide équipe et a pu compter sur d’excellents acteurs dans les rôles-clés. John Goodman, Matt Damon, Bill Murray et Jean Dujardin sont taillés sur mesure pour leur rôle. Cate Blanchett est incroyable dans la peau d’une experte d’arts, qui collabore avec le régime nazi, tout en transmettant des informations à la Résistance.

Clooney nous montre certains de ces trésors qui ont échappé à un triste sort. Des trésors qui restent imprégnés dans la conscience du spectateur. On ressent le sentiment d’urgence qui a probablement guidé les Monuments Men dans leur mission. Ce qui en fait un film agréable à regarder, malgré ses défauts.

Commentaires