/news/currentevents
Navigation
Naima Rharouity

Naima Rharouity: une mort accidentelle, selon le coroner

Naima Rharouity
Photo Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Naima Rharouity serait morte d'un traumatisme crânien et son décès serait accidentel, selon le rapport préliminaire du coroner que le frère de la victime a pu consulter.

Mère de deux enfants, Mme Rharouity, 47 ans, est morte tragiquement le 30 janvier dans un escalier roulant de la station de métro Fabre.

Toutefois, l'hypothèse de l'étranglement par le hijab, privilégiée par les policiers au début de l'enquête, n'est pas exclue pour autant, selon le Bureau du coroner.

«À ce stade de son investigation, l'information dont dispose le coroner lui permet d'écarter toute possibilité d'intervention d'un tiers au moment des événements, et confirme qu'il s'agit d'un décès accidentel, dont la cause sera établie dans son rapport», a fait savoir le Bureau du coroner dans un communiqué émis jeudi.

«Comme c'est souvent le cas, poursuit-on dans le communiqué, le coroner, accompagné des policiers, a rencontré des membres de la famille de Mme Rharouity pour leur expliquer le processus en cours et répondre à leurs questions.»

Le coroner a également précisé qu'il n'accorderait aucune entrevue durant son enquête et que «toute autre information relative aux causes et aux circonstances du décès de Mme Rharouity sera contenue dans son rapport, qui sera déposé au cours des prochains mois».

Jeudi, en soirée, le Collectif québécois contre l'islamophobie (CQCI) a réagi aux informations rendues publiques par le Bureau du coroner plus tôt dans la journée, en demandant une enquête «impartiale, prompte et transparente».
 
Le Collectif soutient que le rapport préliminaire du coroner contredit la version initiale de la mort par strangulation due à un foulard tel que rapporté par des médias.
 
«Pourquoi l'hypothèse d'une chute accidentelle ou criminelle a-t-elle été écartée par les enquêteurs au dossier? Comment est-il possible que l'analyse des vidéos des caméras de surveillance n'ait rien révélé? Pourquoi le témoin qui a alerté les autorités n'a-t-il pas fait l'objet d'une recherche active? Telles sont, entre autres, les questions que tout le monde se pose!» a affirmé Adil Charkaoui, coordonnateur du CQCI
 
Cérémonie de prière
 
En début d'après-midi jeudi, quelques centaines de proches de Naima Rharouity se sont rassemblés pour une cérémonie de prière au Centre islamique du Québec, dans l'arrondissement de Saint-Laurent, à Montréal.
 
Rencontré sur place, le frère de la victime, Mohammed Rharouity, a dit qu'il ignorait comment sa sœur avait pu s'infliger d'aussi graves blessures à la tête, qui se sont finalement avérées mortelles.
 
«Les caméras de surveillance ne couvrent pas l'ensemble de l'escalier; on voit la première marche et la dernière, a-t-il indiqué. Mais entre les deux, on ne voit rien. Il est là, le secret.»
 
La dépouille de la femme de 47 ans sera amenée au Maroc, où auront lieu les funérailles au cours des prochains jours.
Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.