/opinion
Navigation

Fais-le pour toi, Olivier !

scie à onglets combinée coulissante
Photo Courtoisie

Coup d'oeil sur cet article

Bonjour Olivier. Je t’appelle Olivier, mais je pourrais aussi bien dire Maxime, Émilie, Ahmed ou Jessica. Je m’adresse à toi, qui n’as plus envie d’aller à l’école, qui te demandes à quoi tout ça peut bien servir. Tu connais des amis ou des plus grands qui ont décroché. Et ils n’ont pas l’air de trop mal se porter.

Bonjour Olivier. Je t’appelle Olivier, mais je pourrais aussi bien dire Maxime, Émilie, Ahmed ou Jessica. Je m’adresse à toi, qui n’as plus envie d’aller à l’école, qui te demandes à quoi tout ça peut bien servir. Tu connais des amis ou des plus grands qui ont décroché. Et ils n’ont pas l’air de trop mal se porter.

Mais penses-y, Olivier: qui aura le plus de chances d’avoir une voiture, une maison et un peu d’argent pour prendre des vacances à son goût dans 5 ou 10 ans? Celui qui a décroché ou celui qui a obtenu un diplôme?

Le meilleur choix

Un diplôme… Cela te paraît hors de portée. Tout le monde te parle d’université, mais toi, tu ne te reconnais pas dans ce parcours qui te semble une éternité. Toi, ce qui t’attire, c’est le concret. Travailler de tes mains, réaliser des projets.

Moi, je te dis: tiens bon. Choisis-toi un métier qui te plaît et travaille à obtenir un diplôme d’études professionnelles (DEP) qui te permettra d’œuvrer dans ce qui te passionne. Reste à l’école encore quelques années. Fais-le pour toi, Olivier. Pas pour faire plaisir à tes parents. Juste pour toi. C’est le meilleur choix que tu puisses faire pour ne pas avoir les mains vides et pour que les autres ne décident pas pour toi toute ta vie.

Les formations professionnelles et techniques offertes vers la fin du secondaire ne sont pas un plan B. Elles ne sont pas une sortie de secours. Elles sont une porte grande ouverte sur ta vie. Si tu as du talent en menuiserie, tu dois en être aussi fier que celui qui veut devenir médecin. Et ta réussite aura le même mérite.

Outillés et compétents

Je le sais. J’ai la chance de diriger une très belle compagnie. Chaque année, nous embauchons des universitaires. Ils sont précieux. Nous embauchons aussi des plombiers, des mécaniciens, des soudeurs, des chauffeurs, des techniciens gaziers. Ils sont aussi importants pour notre entreprise que les universitaires. Ils gagnent bien leur vie et ils sont heureux parce qu’ils sont outillés et compétents, et parce qu’ils font un travail qui les passionne. Je connais aussi plusieurs gens de métier qui ont démarré leur propre entreprise! Persévérer à l’école, ça te permet d’entrer sur le marché du travail par la grande porte. Ensuite, il n’y a pas de limites.

C’est ce que nous pensons chez nous, et c’est pourquoi nous sommes partenaires fondateurs de ruelle de l’avenir, un organisme unique situé dans Centre-Sud, qui favorise la persévérance scolaire à travers des ateliers, des activités et de l’aide aux devoirs. Nous aidons des jeunes comme toi à croire dans leur talent. C’est formidable de les voir réussir.

Tout comme eux, tu en vaux la peine, Olivier. La grande porte, c’est pour toi.

 
Commentaires