/slsj
Navigation
LNAH

Le réveil des Marquis

Alex Penner et Jon Mirasty en viennent aux poings dès les premières minutes

Le réveil des Marquis
Photo Roger gagnon Le duel pressenti entre Jon Mirasty (à gauche) et Alex Penner (à droite) n’a pas déçu les partisans.

Coup d'oeil sur cet article

Le retour de Francis Charette a semblé donner des ailes aux Marquis de Jonquière, qui en ont profité pour venir à bout des Éperviers de Sorel-Tracy par la marque de 4 à 1.

Le furieux combat attendu entre les pugilistes Jon Mirasty et Alex Penner ne s’est pas fait attendre. Les deux hommes forts ont jeté les gants après seulement 1 :30. Témoin de la violence du combat : les trois minutes nécessaires aux préposés pour nettoyer le sang sur la patinoire. La confrontation s’est soldée par un léger avantage à Mirasty.

Le premier marqueur de la ligue Grégory Dupré s’est amené seul devant le gardien Pier-Olivier Pelletier et a ouvert la marque pour les visiteurs à 5 :33 du premier engagement. La réplique est venue du bâton d’Hugo Carpentier avec 39 secondes à écouler au premier tiers. Le numéro 28 a accepté une passe précise de Marco Charpentier à l’embouchure du filet.

FÊTE GÂCHÉE POUR CHARETTE

Les Marquis ont démarré la deuxième période sur des chapeaux de roue. Après une pénalité subie par Jean-Michel Bolduc, Dominic Léveillé est parvenu à tromper la vigilance d’Adam Russo en désavantage numérique.

Francis Charrette est passé bien près de célébrer son retour au jeu avec un filet à mi-chemin du deuxième engagement. Le petit attaquant a habilement contourné le cerbère des Éperviers et niché la rondelle derrière celui-ci, mais les officiels ont jugé que le disque n’avait pas franchi la ligne rouge.

POINGS ET POINTS

La troisième période s’est ouverte sur un second round de combats alors que les entraîneurs des deux formations ont dépêché leurs joueurs plus subtils sur la glace. Patrick Bernier s’est frotté à Yves Girard, avant que Samuel Lévesque n’en découse avec Laferrière.

Ce n’était finalement que partie remise pour Francis Charrette. À la suite d’une extrême inconduite de partie et d’une pénalité mineure, les Éperviers ont été forcés de se défendre à court de deux hommes. Le chat en a profité pour battre Adam Russo d’un tir sur réception. Dominic Léveillé y est ensuite allé de son deuxième but du match en désavantage numérique sur une belle pièce de jeu de Jonathan Paiement.

 

Commentaires