/slsj
Navigation
Saguenéens

Débandade à Val-d’Or

Les Foreurs inscrivent sept buts en deuxième période

Les Foreurs de Val-d’Or ont assommé les Saguenéens de Chicoutimi par la marque de 12 à 3 hier, infligeant un troisième revers consécutif aux hommes de Pat Bosch.
Photo agence qmi, alex drouin Les Foreurs de Val-d’Or ont assommé les Saguenéens de Chicoutimi par la marque de 12 à 3 hier, infligeant un troisième revers consécutif aux hommes de Pat Bosch.

Coup d'oeil sur cet article

Les Saguenéens ne garderont pas un bon souvenir de l’Abitibi. Les hommes de Patrice Bosch ont conclu leur voyage dans l’ouest par un revers humiliant de 12 à 3 face aux Foreurs de Val-d’Or.

Les Saguenéens ne garderont pas un bon souvenir de l’Abitibi. Les hommes de Patrice Bosch ont conclu leur voyage dans l’ouest par un revers humiliant de 12 à 3 face aux Foreurs de Val-d’Or.

Pourtant, les Bleus semblaient dans le coup et ont même dominé les locaux au chapitre des tirs au but en première période. L’opportunisme des Foreurs leur a cependant permis de retraiter au vestiaire avec une avance de 3 à 0. Le portier des Sags Domenic Graham a paru chancelant sur les deuxième et troisième filets de Val-d’Or.

Laurent Dauphin a brièvement ramené l’espoir dans son camp en ouvrant la marque pour les Saguenéens en début de deuxième période. Puis la débâcle a commencé. Anthony Mantha, Louick Marcotte (deux fois), Samuel Henley, Shawn Ouellette-St-Amant, Nicolas Aubé-Kumel et Randy Gazzola ont coup sur coup fait remuer les cordages derrière un Domenic Graham impuissant. Les Foreurs menaient 10 à 1 avant que la sirène annonce la fin du deuxième vingt.

« Inacceptable »

Curieusement, l’entraîneur-chef des Saguenéens Patrice Bosch n’a pas substitué son gardien partant avant la fin du massacre. Ce n’est qu’en troisième période que Julio Billia a pris le relais entre les poteaux. Une décision que Bosch n’a pas souhaité commenter.

«C’est ma décision, a mentionné le pilote des Bleus après la rencontre. Mais je n’arrive pas à expliquer ce qui s’est passé en deuxième période. On a réussi à les limiter à quatre chances de marquer en première, mais ce qui s’est passé ensuite est inacceptable.»

Pat Bosch n’a par ailleurs pas apprécié la stratégie de son vis-à-vis Mario Durocher en troisième période, qui n’a pas hésité à employer Anthony Mantha à toutes les sauces malgré l’avance insurmontable des siens. «On dirait qu’il n’avait pas assez de dix buts, insiste le coach des Sags. J’ai la mémoire longue, un jour les rôles seront inversés.»

Roy solide

Seule éclaircie dans ce voyage désastreux: le travail des jeunes attaquants des Saguenéens, qui ont éclipsé les vétérans au cours des trois dernières rencontres. Le trio composé de Nicolas Roy, Janne Puhakka et Jérémy Bouchard a généré six des neuf buts des Bleus en Abitibi. Roy s’est particulièrement distingué en déjouant deux fois le gardien des Foreurs hier.

Les Saguenéens de Chicoutimi ont jusqu’à vendredi pour laisser la poussière retomber, alors qu’ils accueilleront les Huskies de Rouyn-Noranda au Centre Georges-Vézina.

 

Commentaires