/news/currentevents
Navigation
Société

Des funérailles pour faire le deuil de son animal de compagnie

Funérailles animaux
Photo geneviève geoffroy Nancy Graveline et ses enfants, Jessie et Brandon, ont rendu un dernier hommage à Rosie, qui a été «comme un membre de la famille» pendant 12 ans.

Coup d'oeil sur cet article

Il peut être difficile de dire adieu à son vieux toutou ou à son adorable matou. Et pour passer à travers cette épreuve, de plus en plus de propriétaires d’animaux veulent de véritables funérailles pour leur rendre un dernier hommage.

Il peut être difficile de dire adieu à son vieux toutou ou à son adorable matou. Et pour passer à travers cette épreuve, de plus en plus de propriétaires d’animaux veulent de véritables funérailles pour leur rendre un dernier hommage.

Rosie, un labrador croisé avec du berger allemand, est morte le 4 janvier dernier après avoir donné 12 années de pur bonheur à ses maîtres.

«Elle était réellement comme un membre de notre famille», raconte sa propriétaire, Nancy Graveline, 42 ans.

Plutôt que de simplement l’incinérer, Mme Graveline a fait le choix de rendre un hommage ultime à sa chienne qu’elle considérait littéralement com­me la sœur de ses enfants. Elle a donc choisi de lui offrir des funérailles juste avant son incinération.

«Je travaille moi-même dans une clinique vétérinaire et ce genre de services est peu connu, dit-elle. Mais quand j’ai su qu’on pouvait le faire, je me suis lancée. Il fallait que j’aille jusqu’au bout avec Rosie.»

Comme au salon funéraire

«C’est vraiment dur, mais c’était important pour moi de venir, elle était comme ma sœur», ajoute sa fille Jessie.

Lors de l’incinération, Nancy Graveline, accompagnée de ses deux enfants, Jessie et Brandon Lopez, 22 et 20 ans, a donc «veillé» le corps de sa Rosie pendant environ une heure avant son incinération.

«C’est vraiment comme un réel salon funéraire», a-t-elle confié.

En effet, Rosie reposait sur un chariot avec sa couverture de toujours dans un petit salon propice au recueillement, où les lumières étaient tamisées. Un petit mot à l’entrée de la pièce mentionnait «Rosie repose en paix».

Comme Nancy Graveline, de plus en plus de propriétaires d’animaux font le choix d’exposer leur animal de compagnie juste avant leur incinération.

« Un être qui nous a aimés »

«On accorde aussi de plus en plus d’importance à la dépouille. L’animal, ce n’est pas un coin de table, c’est un être qui nous a aimés», souligne Chantal Cadorette.

La cofondatrice de Crémanimo affirme effectuer trois fois plus de funérailles pour des animaux de compagnie qu’à ses débuts, il y a sept ans. Elle en fait maintenant une quinzaine par mois.

Même son de cloche au Centre funéraire Amicus, où le nombre de demandes pour l’exposition des dépouilles est en croissance constante depuis son ouverture en 2008.

«Mais ce n’est pas la majorité de notre clientèle et ce n’est pas pour tout le monde non plus», nuance toutefois la fondatrice Angelica Aiello.

Le plus souvent, seuls les membres de la famille assistent à cette cérémonie. Mais il peut arriver que des amis soient invités.

Même par Skype

«Je me souviens d’un garçon; il y avait une dizaine d’amis qui étaient venus voir son chien Buddy», raconte Chantale Cadorette. Elle se souvient aussi d’une famille dont l’un des membres a assisté à l’exposition du corps via Skype parce qu’il se trouvait à l’extérieur du pays. «Les gens ont de la peine, c’est très touchant», glisse-t-elle.

«Il y a des gens qui vont demander à assister à la crémation et qui vont vouloir voir le corps avant, mais de là à ce que la famille, les amis, les cousins viennent, ça arrive peu fréquemment. Pour moi, ce n’est pas une exposition», estime France Carlos, thérapeute en deuil animalier.

Quoi qu’il en soit, elle estime qu’il est sain de passer du temps avec l’animal lors de son décès, que ce soit au moment de l’euthanasie ou au crématorium. «C’est important pour le deuil», assure-t-elle.

 

Services dispendieux
Offrir à son animal de compagnie un au revoir digne de ce nom ne vient pas sans coût.
350 $
Pour une crémation individuelle.
450 $
Pour une crémation assistée qui comprend l’exposition de la dépouille de l’animal suivie de sa crémation à laquelle il est possible d’assister en direct depuis le salon d’exposition.
60 %
Parmi les propriétaires qui optent pour une crémation assistée, dans environ 60% des cas, on ne compte que deux personnes présentes lors de l’exposition de l’animal.
30 %
Un propriétaire sur dix procède seul, tandis que dans 30% des cas on compte plus de deux personnes pour dire un dernier adieu à l’animal.
Commentaires