/news/currentevents
Navigation
Vitesse

Passe-droit pour un chroniqueur automobile

Antoine Joubert
Photo courtoisie Antoine Joubert est un amateur de voitures depuis son jeune âge. Membre de l’Association des journalistes automobiles du Canada depuis 2006, il dit qu’il n’est « pas un gars qui roule à des vitesses excessives ».

Coup d'oeil sur cet article

Un chroniqueur automobile se vante sur Facebook d'avoir évité une contravention pour excès de vitesse parce que le policier l’avait reconnu, comme une vedette.

Un chroniqueur automobile se vante sur Facebook d'avoir évité une contravention pour excès de vitesse parce que le policier l’avait reconnu, comme une vedette.

«La première surprise que j’ai eue, c’est qu’il m’a laissé partir. Évidemment, j’aurais été fou de dire le contraire. Est-ce que c’est correct ou pas correct, je ne le sais pas. Il m’a donné un passe-droit, moi je me déclare coupable d’avoir roulé à cette vitesse, il m’a laissé partir, c’est sa décision», affirme Antoine Joubert, contacté par le Journal hier.

M. Joubert est un chroniqueur automobile que l’on peut voir à l’émission RPM au canal V. Il a évité une contravention de 135 $ et l’ajout de trois points d’inaptitude à son dossier samedi dernier.

Il roulait à une vitesse de 134 km/h quand un policier l’a intercepté entre Trois-Rivières et Québec. L’agent l’aurait reconnu et l’aurait laissé filer. Quelques heures plus tard, le chroniqueur a remercié l’agent en question sur son profil Facebook.

L’interception aurait été très brève. Au plus «15 secondes», selon Antoine Joubert, qui n’en était pas à sa première contravention, d’où sa surprise quand le policier l’a laissé partir.

«J’ai déjà attrapé plusieurs billets, c’est la première fois que ça m’arrive», dit-il.

Pas le seul

L’amateur de bolides se défend qu’il n’était pas le seul cette journée-là à circuler à cette vitesse.

«On ne se le cachera pas, je roulais à la même vitesse qu’à peu près tout le monde. 30 secondes avant, je venais de me faire dépasser par une voiture qui roulait drôlement plus vite et on s’entend qu’entre Trois-Rivières et Québec, la vitesse de croisière normale est de 120-125 km/h», affirme-t-il.

Augmenter les limites

Antoine Joubert est aussi d’avis que les limites de vitesse devraient être majorées sur les autoroutes.

««[...] De toute façon, tout le monde roule à 120 km/h, il faut arrêter de se mettre la tête dans le sable [...] Mais on ne les montera pas parce que c’est trop payant de les laisser à ces limites-là», dénonce-t-il.

Selon lui, les voitures d’aujourd’hui sont beaucoup plus performantes et sécuritaires que lorsque les limites de vitesse ont été instaurées, il y a plusieurs décennies.

Pas de passe-droit

Benoit Richard, porte-parole de la Sûreté du Québec, se dit surpris de cet événement, «s’il s’est bien déroulé comme le prétend Antoine Joubert».

«Le policier peut avoir reçu un appel en même temps, mais nous n’avons pas pu le vérifier», dit-il.

Il ajoute que les policiers disposent d’un pouvoir discrétionnaire, mais qu’en aucun cas, les traitements de faveur ne devraient en faire partie. Lui-même dit avoir maintes fois intercepté des vedettes québécoises et qu’en tous les cas, il leur a donné une contravention si elles avaient commis une infraction.

 
Commentaires