/news/politics
Navigation
PLC

Les libéraux songent à faire reconnaître un troisième sexe

Justin Trudeau
Photo Reuters Justin Trudeau

Coup d'oeil sur cet article

Des militants libéraux de Justin Trudeau aimeraient faire reconnaître l’existence d’un troisième sexe au Canada et que celui-ci soit inscrit dans les cartes d’identité des citoyens.

Cette résolution sera soumise au Congrès biennal du Parti libéral du Canada qui débutera à Montréal demain. À ce stade-ci, il est difficile de déterminer lesquelles des 162 propositions qui seront débattues seront adoptées.

Deux résolutions touchent plus particulièrement la communauté LGBT (lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre). Les Jeunes libéraux demandent à ce que l’on reconnaisse l’existence d’un troisième sexe. Si cette résolution est adoptée et que les libéraux sont portés au pouvoir, les citoyens auront trois options sur leurs pièces d’identité: masculin, féminin et sexe indéterminé (troisième sexe).

«Les pièces d’identité actuelles émises par le gouvernement et les documents officiels obligent les personnes intersexuées et transgenres à s’identifier comme homme ou femme pour avoir des documents officiels, même si ce statut ne reflète pas exactement leur sexe», peut-on lire dans la résolution.

BISPIRITUALITÉ

Une autre des résolutions proposées, cette fois-ci soumise par la Commission des peuples autochtones, touche aussi la communauté LGBT. Elle vise à faire reconnaître la notion de bispiritualité, un terme qui fait référence «à une personne qui est dotée à la fois d’un esprit masculin et d’un esprit féminin». Ce terme est utilisé par certains peuples des Premières Nations pour écrire leur appartenance sexuelle. Reconnaître cette notion permettrait d’établir un terme générique qui engloberait tout un «éventail d’appartenances sexuelles» au sein des communautés autochtones et LGBT (lesbienne, gaie, bisexuelle et transgenre), affirme la Commission.

«Le parti a toujours défendu les droits des homosexuels, notamment le droit mariage des couples homosexuels. Les résolutions seront débattues et discutées lors du congrès.» Andrée-Lyne Hallé, porte-parole du Parti libéral du Canada.

 

Commentaires