/news/currentevents
Navigation
Météo

La saison de la déprime

Neige

Coup d'oeil sur cet article

Avec un début d’année plus sombre que d’habitude, ceux qui souffrent du «bleu» de l’hiver sont encore plus susceptibles de déprimer, selon un psychiatre.

Avec un début d’année plus sombre que d’habitude, ceux qui souffrent du «bleu» de l’hiver sont encore plus susceptibles de déprimer, selon un psychiatre.

Si vous n’en pouvez plus de l’hiver, vous vous sentez déprimés ou fatigués, vous faites sûrement partie des 8Québécois sur 10 qui ont le «bleu» de l’hiver.

Et si vous avez l’impression que cet hiver-ci est plus dur, c’est normal.

Le «bleu» de l’hiver est causé par le manque de soleil et Hani Iskandar, psychiatre spécialiste en dépression saisonnière, convient que le mois de janvier a été particulièrement sombre pour les Québécois. Cela expliquerait que certains se sentent plus agressifs ou déjà saturés de la saison froide.

«On a eu un mois de janvier avec une clarté moindre qu’à l’habitude, et quand c’est sombre, c’est pire. Les gens souffrent du fait que les journées sont courtes, mais [là], elles sont grises aussi», dit-il.

Le manque de soleil peut même mener jusqu’à la dépression saisonnière. Jusqu’à 11% des Québécois en souffrent.

«Ces personnes peuvent même avoir de la difficulté à se sortir du lit, à se rendre au travail et elles ont besoin de dormir 10h à 12h par jour», avance le psychiatre. Elles prennent aussi énormément de poids.

lumière salvatrice

Il est possible de soigner sa dépression ou ses «bleus», maladie reconnue, par de la lumière artifi­cielle.

«De 30 à 45minutes devant une lampe dont la force équivaut à 40 000 chandelles ou 30minutes de soleil extérieur sont suffisantes pour faire le plein d’énergie et combattre la déprime hivernale», dit Hani Iskandar.

Commentaires