/news
Navigation
Québec

Marcel Aubut veut des Jeux olympiques à Québec

QMI_OLY20140206AC988
PHOTO AL CHAREST / AGENCE QMI Marcel Aubut

Coup d'oeil sur cet article

La fin des Jeux olympiques de Sotchi ramène une nouvelle fois sur le tapis la tenue des jeux d’hiver à Québec.

Même si le maire Régis Labeaume croit que la population n'en veut pas, le président du Comité olympique canadien Marcel Aubut veut lui relancer le rêve olympique.

«Mon rôle est de remettre le Canada en mode d’essayer d’accueillir les Jeux olympiques d’hiver ou d’été. C’est mon désir le plus cher. Je veux que la machine soit en marche avant de quitter le Comité olympique canadien», a-t-il expliqué depuis Sotchi.

«Mais il faut un maire qui accepte. Le maire de Québec, Régis Labeaume, n’est pas prêt tout de suite, mais il le sera un jour. Il faut voir aussi si c’est possible à Toronto.»

Selon M. Aubut, l’arrivée de Thomas Bach à la présidence du Comité international olympique «va changer beaucoup de choses, incluant l’accessibilité aux petits pays de soumissionner pour présenter les Jeux chez eux et pour le contrôle des coûts».

Les habitants de Québec sont partagés concernant la tenue des Jeux olympiques d’hiver dans la province.

«Je suis 100% avec le comité olympique, on a besoin de ça», a dit un partisan de hockey rencontré dans un bar de Québec dimanche.

Plusieurs habitants de Québec trouvent toutefois que l’organisation des Jeux olympiques est un investissement trop important pour la région. D’autres soulignent aussi que l’absence de montagnes assez hautes pour accueillir la descente de ski alpin représente un grand problème.

Mais cette question ne serait plus un obstacle aux yeux du CIO qui accepterait une candidature de Québec, même si la descente de ski devait se faire dans une autre région du Canada, en Alberta par exemple.

«Au CIO, nous sommes très ouverts à ce qu’un lieu comme Québec, qui est un lieu où il y a une histoire, où il y a tout pour faire les choses, on trouve une solution de faire ça ailleurs», a expliqué le directeur général du CIO, Gilbert Felli.

«Aucun endroit ne sera parfait pour toutes les disciplines. Il y a donc des négociations à chaque fois. Et bien on négociera sur la montagne en ce qui nous concerne», a précisé Marcel Aubut en parlant d’une éventuelle candidature de Québec.

Commentaires