/news/currentevents
Navigation
Prédateurs sexuels

La mère d’une victime satisfaite de la création d’un registre

Registre
photo Florence Meney Donna Senécal, mère de Joleil Campeau, préconise un mélange de répression et de prévention pour éliminer la violence contre les enfants.

Coup d'oeil sur cet article

La mère de Joleil Campeau, fillette assassinée il y a près de vingt ans à Laval, se réjouit de la création d’un registre public des prédateurs sexuels, mais elle prône aussi la mise en place de mesures préventives.

La mère de Joleil Campeau, fillette assassinée il y a près de vingt ans à Laval, se réjouit de la création d’un registre public des prédateurs sexuels, mais elle prône aussi la mise en place de mesures préventives.

Mercredi, le gouvernement Harper a déposé un projet de loi qui prévoit la mise en ligne d’une base de données permettant aux parents d’identifier les pédophiles dangereux dans leur voisinage.

En entrevue exclusive au Journal, Donna Senécal indique que cette mesure serait utile pour assurer la sécurité des parents, et éveiller chacun à son environnement et à ses dangers.

Peines plus lourdes

Le projet de loi C-26 prévoit par ailleurs la mise en place de peines plus sévères pour les auteurs d’agressions sexuelles sur les mineurs.

Donna Senécal juge ce durcissement naturel et souhaitable contre ceux qui ne présentent aucune possibilité de réhabilitation et de réinsertion dans la société.

Elle estime d’ailleurs que les conditions d’incarcération de certains individus condamnés pour crimes contre les enfants devraient être révisées: «Pour certains, c’est le paradis… alors que pour les victimes et les victimes collatérales, la vie est autrement difficile.»

Prévention

Pour Donna Senécal, il n’est nullement question d’accorder son pardon à quiconque fait du mal aux enfants.

Cependant, elle pense que des drames pourraient être évités si un travail de prévention s’effectuait en amont pour aider les hommes aux pulsions déviantes qui cherchent à se contrôler.

Elle préconise la mise en place au Québec et plus largement au Canada d’un programme comme celui créé en France sous le nom de L’Ange bleu.

Ce programme offre de l’écoute et de l’aide aux pédophiles qui visent l’abstinence, un peu sur le modèle des Alcooliques anonymes.

«Ce modèle d’intervention en collaboration avec des spécialistes de la santé a fait ses preuves puisqu’il a réussi à réduire ou à arrêter des actes de crimes graves».

Durement éprouvée, la mère de Joleil Campeau puise d’ailleurs un certain réconfort dans la promotion d’initiatives visant à prévenir la criminalité contre les enfants. Car il faut, dit-elle, lever le tabou qui entoure cette question pour aborder le problème en face et amorcer une vraie réponse.

Joleil Campeau, 9 ans, a été retrouvée sans vie quatre jours après sa disparition, en juin 1995. Éric Daudelin, 39 ans, est accusé de meurtre prémédité, entre autres, dans cette affaire. Son procès devant jury doit commencer début mars.

Commentaires