/news/currentevents
Navigation
Alberta

Deux Montréalais tués dans un secteur instable

Il y a des centaines d’avalanches par année à cet endroit, dit Parcs Canada

<<STORY SLUG>>
Photo agence qmi Samedi après-midi, des employés de Parcs Canada tentaient de retrouver les corps de l’homme et de son fils, ensevelis sous la neige.

Coup d'oeil sur cet article

Les deux Montréalais retrouvés morts au pied du mont Fairview, près de Lake Louise en Alberta, se seraient aventurés dans un secteur très risqué de la montagne, selon Parcs Canada.

Les deux Montréalais retrouvés morts au pied du mont Fairview, près de Lake Louise en Alberta, se seraient aventurés dans un secteur très risqué de la montagne, selon Parcs Canada.

«Il ne s’agit pas de l’endroit idéal pour skier ou glisser en toboggan, a affirmé Bill Hunt, porte-parole de Parcs Canada. Chaque année, il y a des centaines d’avalanches à cet endroit.»

Un homme de 33 ans et son fils de 11 ans, originaires de Montréal, sont décédés après qu’une avalanche les eut pris par surprise, alors qu’ils glissaient en toboggan sur le mont Fairview, en Alberta. Leurs corps ont été repérés par un chien pisteur samedi après-midi et, selon les policiers, ils se trouvaient sous la neige depuis plusieurs jours déjà.

On ignore quand l’avalanche a eu lieu, mais les employés de l’hôtel où ils logeaient ainsi que leur famille n’avaient pas eu signe de vie de leur part depuis le 9 mars. Leur disparition avait été signalée vendredi après-midi par la direction du Fairmont Chateau Lake Louise.

Les identités du père et du fils n’ont pas été dévoilées, par respect pour la famille.

Conditions dangereuses

Selon Dominic Boucher, directeur du Centre d’avalanche de la Haute-Gaspésie, les conditions dans les Rocheuses étaient parfaites ces derniers jours pour qu’il y ait des avalanches.

«Il y a eu beaucoup d’action au niveau météorologique, a-t-il indiqué. Il y a eu de grosses pluies, un réchauffement de température et des bordées de neige.»

«C’est pour ça que, lorsqu’on va en montagne, c’est important de s’informer des conditions, a continué M. Boucher. C’est un milieu dynamique et la météo joue un rôle primordial.»

Pour le directeur, on est toujours à risque lorsqu’on se trouve en haute montagne, peu importe l’activité qu’on y pratique, et c’est pour cette raison que Parcs Canada affiche des conseils de sécurité à chaque entrée du parc national Banff.

«Dans 90 % des avalanches qui impliquent des accidents, elle a été déclenchée par la victime elle-même ou un membre de son groupe», a évoqué Dominic Boucher.

Dix morts en cinq mois

Selon les données du Centre canadien des avalanches (CAC), il y aurait eu 10 morts au pays depuis novembre, dont 6 en Colombie-Britannique, la province canadienne la plus durement touchée par ce genre d’accidents.

À pareille date l’an dernier, cinq accidents mortels avaient été recensés. Selon le CAC, le nombre de morts à la suite d’une avalanche n’avait jamais été aussi bas depuis 1984.

Les nombreuses sautes d’humeur de dame nature expliqueraient la hausse de cet hiver, selon les spécialistes.

– Avec la collaboration de Caroline Pailliez et de l’Agence QMI

 
Les pires avalanches de l’histoire
Pérou, 31 mai 1970
Un séisme cause une avalanche de rochers et de glace sur la face nord du mont Huascaran. Elle fait 910 mètres de large et 1,6 km de long et dévale la pente à 335 km/h.
Bilan: 75 000 morts, 25 000 disparus et 200 000 blessés.
Autriche, 13 décembre 1916
Pendant la Première Guerre mondiale, 250 soldats des forces italiennes et autrichiennes périssent dans une avalanche causée par un mélange de fortes chutes de neige et d’explosifs artificiels.
Pérou, 10 janvier 1962
La neige d’une tempête de la veille se transforme en avalanche et tombe dans un canyon, effaçant complètement deux villages et tuant près d’un millier de personnes.
Suisse, 4 septembre 1618
La ville de Plurs est rayée de la surface de la Terre par une avalanche massive qui ne laisse que quatre survivants.
Autriche, hiver 1950-1951
Plusieurs tempêtes de neige ont lieu lors de cet «hiver de la terreur». On recense plus de 600 avalanches partout dans les Alpes. En Autriche, plus de 100 vies sont perdues, en plus de 92 en Suisse.
Autriche, 12 janvier 1954
Le centre du village de Blons est détruit dans la pire avalanche de l’histoire du pays. Neuf heures plus tard, une seconde avalanche élimine la petite ville et enterre 115 personnes, y compris une équipe de sauveteurs.
Commentaires