/homepage
Navigation

Les opposants à la fluoration n’en démordent pas

Des manifestants perturbent le conseil municipal

Coup d'oeil sur cet article

Une demi-douzaine de personnes ont manifesté contre le retour à la fluoration de l’eau, lors du conseil municipal du 17 mars.

Alors qu’ils étaient restés silencieux dans le fond de la salle pendant toute la durée du conseil, les manifestants ont commencé à scander des slogans et hué le maire Yves Lévesque lorsque celui-ci a refusé de répondre aux questions des citoyens sur la fluoration.

«Oui à la démocratie, non à la fluoration», ont hurlé certains d’entre eux.

Le maire Lévesque les a alors priés de quitter la salle, répliquant que le débat était clos. «C’est terminé. On en parle depuis deux ans et demi et on s’est prononcé de façon démocratique. La démocratie a parlé et c’est réglé», a-t-il martelé.

Les protestataires, qui avaient manifesté bruyamment devant l’hôtel de ville de Trois-Rivières avant le conseil municipal, ont ensuite quitté la salle.

Une pétition est lancée

La Coalition trifluvienne pour une eau très saine a mis en circulation lundi soir une pétition demandant au conseil municipal de revenir sur sa décision de fluorer l'eau potable.

«On a le droit de donner notre avis. Il nous dit que ça fait deux ans et demi qu’on en parle, mais ce n’est pas la réalité puisqu’il ne nous a jamais écoutés. On va essayer d’aller chercher 10 000 à 20 000 personnes parce qu’il y a 80 % des personnes qui sont contre la fluoration à Trois-Rivières. Il faut que les gens décident de s’impliquer», a indiqué un membre de la Coalition.

La fin du Comiqu’Art?

Le conseil municipal a décidé de cesser de financer trois événements, soit le Comiqu’Art, les Délices d’automne et le Marché de Noël. Le maire Lévesque justifie cette décision par la crainte qu’ils ne deviennent «un gouffre sans fond» pour la Ville.

«Le déficit des trois événements est de 212 000 $ pour 2012. On n’a pas encore les états financiers pour 2013, mais chaque semaine, la nouvelle directrice générale découvre de nouvelles factures impayées. Ce serait irresponsable de continuer à mettre de l’argent là-dedans», a-t-il estimé.

Le premier magistrat refuse toutefois d’abandonner à son sort les Délices d’automne, un événement qui rencontre «un succès incroyable». La gestion de l’événement sera reprise par la Corporation de l’amphithéâtre de Trois-Rivières. Cette dernière évaluera également le cas du Marché de Noël, dont l’avenir n’est pas certain à en croire le maire.

Les conseillers municipaux du secteur Cap-de-la-Madeleine se réuniront pour mettre sur pied une fête de quartier familiale pour remplacer le Comiqu’Art, anciennement le Mondial des amuseurs publics.

Colisée: des millions économisés avec l’UQTR

Le maire Yves Lévesque a également affirmé que la réalisation du projet de colisée en partenariat avec l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) permettrait à la Ville d’économiser plusieurs millions de dollars sur le projet initial. Celui coûterait 2,4 M $ par année pendant 20 ans si la Ville le réalisait seule, une option qui reste sur la table tant que l’UQTR n’aura pas adopté le montage financier du projet. Si ce dernier s’était fait tel que prévu au Complexe sportif Alphonse-Desjardins, il aurait coûté 1,9 M $ par année pendant 20 ans. Selon le maire, le coût du projet avec l’UQTR serait inférieur à ce dernier montant.

Une norme pour la signalisation touristique

Le conseil municipal a adopté lundi soir une norme pour la signalisation touristique. Les établissements qui désirent s’afficher devront se procurer un permis pour une durée de trois ans, renouvelable. Les panneaux seront produits et installés par la Ville au coût de 500 $ chacun, dans un rayon d’au plus trois kilomètres autour de l’établissement.

La Ville estime que 400 affiches ne sont pas conformes à cette nouvelle norme.

 

Commentaires
Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.