/news
Navigation
À l'intention des touristes

Un site internet suggère aux touristes d’éviter le Québec

Coup d'oeil sur cet article

«Le Québec n’est plus sécuritaire pour les touristes qui ne parlent pas français», avise un Ontarien qui vient de lancer un site internet afin de demander à Ottawa de contrer au plus vite le Parti québécois et son agenda référendaire. 

Plusieurs députés fédéraux ont reçu cette semaine une «alerte aux touristes», dans laquelle il est exposé que les touristes qui ne parlent pas français sont déjà victimes d’«actes de violence» depuis l’arrivée du «PQ et de ses politiques discriminatoires».

L’auteur du site, Carl Sinding, est un résident de 77 ans de Kitchener. Il prépare ce site internet depuis plus de six mois et l’a mis en ligne dimanche dernier.

«La sécurité des touristes devant les ardents séparatistes ne peut pas être garantie [...] Il serait irresponsable de ne pas avertir les touristes d’un potentiel d’hostilité», signale l’Ontarien. «Au Québec, si vous parlez une autre langue que le français, vous êtes en danger», écrit-il. 

Pire s’il y a séparation
«Si le PQ séduit une majorité d’électeurs qui se rangeront ainsi du côté sombre de leurs incitations au racisme, cela conduira à une série d’événements tumultueux. [...] Une séparation conduirait à un niveau de désobéissance civile jamais vu au Canada depuis des décennies», signe M. Sinding.

«En ne portant pas le PQ à la majorité, les Québécois peuvent renverser une vision mondiale négative de leur province», ajoute-t-il sur son site www.teardownthequebecwall.com.

Le nom de son site est une comparaison avec le mur de Berlin. «Le mur de Berlin a enfermé les Berlinois de l’Est. Le mur de l’intolérance du Parti québécois enferme les droits des minorités», écrit-il. 

Mais il aime les Québécois

Joint par Le Journal, l’auteur des propos a d’abord tenu à mentionner que, «contrairement aux premières impressions, il adore les Canadiens français». Il a d’ailleurs grandi à Sherbrooke, où il aimait patiner dehors, dit-il.

«Mon intention, c’est que le Québec reste dans le Canada. Mais il faut arrêter les intolérances du PQ», a expliqué en entrevue celui qui s’oppose pour le moins vigoureusement à la charte des valeurs. «Les Québécois ne sont pas intolérants, c’est le PQ qui essaie de les rendre intolérants.» Il souligne ne faire partie d’aucune organisation politique.

Soutenant que son opinion est partagée par plusieurs, il affirme aussi que son «alerte aux touristes» se base sur des articles qu’il lit attentivement depuis plusieurs mois. «Je ne sais pas s’il y a beaucoup d’articles chez vous, mais ici, il y en a plein qui en parlent. Ça dit que les anglophones ne sont pas en sécurité au Québec. Des sympathisants du PQ disent aux anglophones de retourner d’où ils viennent», poursuit-il, s’excusant «de tout son cœur» de ne pas avoir pu faire l’entrevue avec Le Journal en français.

Commentaires