/news/currentevents
Navigation

Barbara Bienvenue aurait aussi simulé un cancer

Barbara Bienvenue
Photo courtoisie Paul Servat a appris mercredi que sa conjointe, Barbara Bienvenue n’avait jamais été enceinte de quintuplés.

Coup d'oeil sur cet article

Barbara Bienvenue, cette femme qui était enceinte de faux quintuplés, aurait aussi fait croire à un groupe de femmes qu’elle était atteinte d’une forme rare de cancer du sein.

Barbara Bienvenue, cette femme qui était enceinte de faux quintuplés, aurait aussi fait croire à un groupe de femmes qu’elle était atteinte d’une forme rare de cancer du sein.

En 2012, Barbara Bienvenue se serait jointe à un groupe Facebook rassemblant des femmes atteintes de cancers féminins.

«Elle disait qu’elle avait un sarcome, qui est une forme rare du cancer du sein», a expliqué une membre du groupe.

Presque toutes en rémission, ces femmes ont d’abord été touchées par l’histoire de Barbara.

«Elle disait être en phase terminale, alors on trouvait triste qu’elle n’ait pas la même chance que nous, a dit une survivante du cancer. On lui a donc dit qu’on serait là pour elle et qu’on serait disponibles pour la soutenir si elle avait besoin d’aide.»

Dons en argent

 Ces paroles ne seraient pas tombées dans l’oreille d’un sourd. Dès le lendemain, Barbara aurait commencé à demander des dons en argent, «pour qu’elle puisse payer ses traitements qui étaient au dessus de ses moyens.»

«Elle disait qu’elle devait aller se faire soigner à l’extérieur du pays, que sinon elle allait mourir, explique l’une des personnes ave qui elle correspondait. Quelques-une d’entre nous lui avons posté des chèques, de bon coeur.»

Au total, ces femmes estiment qu’elles ont fait un don d’environ 5 000 $ à Barbara Bienvenue. Elles n’ont jamais revu la couleur de leur argent.

Prise au piège

Quelques semaines plus tard, un message aurait été écrit sur la page du groupe, mentionnant que Barbara avait été admise à l’hôpital et qu’elle était dans le coma, en raison d’une surdose de médicaments. Une tante avait supposément été mise en charge de donner des nouvelles, par le biais du compte Facebook personnel de Barbara.

Après vérifications, les femmes du groupe en question se sont aperçues qu’aucun hôpitalde la région n’avait de dossier à son nom.

«Quand elle a vu qu’on commençait à comprendre son petit jeu, elle est sortie du coma comme par magie pour nous répondre et nous bloquer sur Facebook, a affirmé l’une de celles qui lui a fait un don en argent. L’histoire des faux quintuplés ne m’a donc pas surprise. C’est la pire menteuse et fraudeuse que j’ai connu.»

Commentaires