/opinion/columnists
Navigation

Deux raisons pour lesquelles je ne voterai pas pour Philippe Couillard

Coup d'oeil sur cet article

J’ai de très fortes réserves face à M. Couillard et je ne souhaite pas qu’il soit élu premier ministre. Mes réticences face à lui sont dues principalement à deux choses: premièrement, sa gestion du système de santé et, la seconde, son refus obstiné de limiter les signes religieux chez nos fonctionnaires.

J’ai de très fortes réserves face à M. Couillard et je ne souhaite pas qu’il soit élu premier ministre. Mes réticences face à lui sont dues principalement à deux choses: premièrement, sa gestion du système de santé et, la seconde, son refus obstiné de limiter les signes religieux chez nos fonctionnaires.

Voter pour Philippe Couillard, ça signifie, sans l’ombre d’un doute, qu’il n’y aura pas de charte de la laïcité et ça signifie aussi que des coupures de services de plus d’un demi-milliard de dollars devront être faites dans les services de santé, pour respecter son engagement à verser aux médecins la seconde tranche de la faramineuse augmentation de salaire de 67 % qu’il refuse d’étaler dans le temps, comme le propose l’actuel gouvernement.

La santé

Tous, nous admettons que notre système de santé est un problème qui pèse lourdement sur les épaules de nos gouvernements depuis une trentaine d’années. MM. Couillard, Bolduc et Barrette sont très critiques depuis le début de la campagne quant aux échecs du système de santé, et je suis d’accord avec eux! Cependant, nous devons admettre qu’au cours des 12 dernières années, ces trois membres du trio santé libéral ont été au cœur du système et l’ont dirigé au moins 85 % du temps! J’imagine que les mauvaises décisions qui ont des effets négatifs maintenant n’ont pas toutes été prises au cours de la dernière année par Réjean Hébert. C’est pourtant ce que laisse entendre le trio santé libéral.

De plus, l’entêtement de M. Couillard à consacrer un demi-milliard de dollars à enrichir nos médecins plutôt qu’à accroître les services à la population me semble tout à fait contre-indiqué, dans les circonstances actuelles, d’autant plus qu’avec une moyenne salariale tournant autour de 300 000 $ par année, ils sont parmi les mieux rémunérés des pays de l’OCDE, et les professionnels les mieux payés du Québec. Pas si mal pour une province pauvre!

La Charte des Valeurs

Depuis le début du débat sur la charte, M. Couillard a confirmé qu’il ne voulait pas imposer de restrictions à qui que ce soit quant au port de signes religieux. La seule exception qui trouve grâce à ses yeux, c’est que les services doivent être donnés obligatoirement à visage découvert; tout un progrès!

Pour ma part, je suis de ceux qui tiennent aux acquis de la Révolution tranquille et je ne veux pas revenir en arrière en remplaçant les costumes religieux catholiques par des costumes religieux musulmans dans nos garderies, nos écoles et nos hôpitaux. Je tiens à la laïcité complète de l’État comme à la prunelle de mes yeux, et les sondages m’indiquent que je ne suis pas seul à penser de cette façon.

Je ne voterai donc pas pour M. Couillard parce que je refuse le port de symboles religieux chez les fonctionnaires, qui sont payés pour nous rendre des services, et je crois que le demi-milliard promis aux médecins doit, à tout le moins, être étalé sur une très longue période afin d’en minimiser l’impact sur les services à la population, deux choses que M. Couillard refuse de faire.

 

Commentaires