/opinion/columnists
Navigation

Passons le flambeau !

Coup d'oeil sur cet article

Alors que la campagne électorale bat son plein, plusieurs enjeux sont débattus par les politiciennes et politiciens qui aspirent à diriger notre province. Un enjeu majeur, auquel nous devons nous attarder, interpelle l’entrepreneure en moi: celui de notre jeunesse.

Alors que la campagne électorale bat son plein, plusieurs enjeux sont débattus par les politiciennes et politiciens qui aspirent à diriger notre province. Un enjeu majeur, auquel nous devons nous attarder, interpelle l’entrepreneure en moi: celui de notre jeunesse.

Nous le savons: les défis qui l’attendent sont multiples. Pour y faire face, cette relève est moins nombreuse que la génération qui l’a précédée.

Certaines données de l’Institut de la statistique du Québec portent à réflexion. Saviez-vous que le Québec est la deuxième société, au monde, qui vieillit le plus rapidement? Que les personnes âgées de 65 ans et plus verront leur poids démographique doubler dans les prochaines décennies? Cette tranche d’âge connaîtra, d’ici les quinze prochaines années, une augmentation de 80 % alors que la population totale ne s’accroîtra que de 10 %. Le nombre de travailleurs pour chaque personne de 65 ans et plus aura considérablement chuté. Nous passerons d’une situation de disponibilité de travailleurs à un contexte de rareté de main-d’œuvre qualifiée.

Comme les travailleurs se feront rares, ne faudrait-il pas qu’ils soient bien formés et bien outillés pour reprendre ce que nous leur aurons légué? Si nous devons être reconnaissants envers ceux qui nous ont précédés, notre premier devoir est de s’occuper de ceux qui nous suivront. Nous avons la responsabilité de les épauler, de les aider à se développer.

Une clé

J’ai récemment participé à un souper regroupant des gens d’affaires parmi lesquels figuraient Michel Dallaire, de Cominar, Louis Bertrand, d’Industrielle Alliance, et Michelle Laurendeau, de Boardwalk, des leaders, qui avaient l’occasion de manger à différentes tablées formées d’étudiants passionnés, engagés et déterminés à faire une différence.

J’ai pu constater à quel point cette rencontre intergénérationnelle est l’une des clés de nos succès futurs. Il est de notre devoir d’outiller notre jeunesse, de lui donner les moyens de construire une société plus prospère. Et ça passe par le transfert de connaissances entre les professionnels et la relève.

Nous pouvons tout un chacun agir à titre de mentor auprès d’une personne qui s’intéresse à notre industrie. Reprenons un concept bien connu et passons donc au suivant! Je vous le garantis: nous en sortirons tous gagnants!

Commentaires