/news/currentevents
Navigation
bagarre | stationnement

L’ex-hockeyeur Donald Brashear poursuivi pour 215 000 $

Un adversaire qu’il avait tabassé dans un stationnement réclame des compensations

Donald Brashear
JMTL Donald Brashear est poursuivi pour 215 000 $ par un joueur de hockey qu’il avait tabassé dans le stationnement d’un aréna en 2011.

Coup d'oeil sur cet article

L’ex-pugiliste de la LNH Donald Brashear se retrouve dans le pétrin pour une bagarre… dans le stationnement d’un aréna. Le hockeyeur qu’il avait passé à tabac le poursuit pour 215 000 $.

Brashear, qui avait amorcé sa carrière dans la Ligue nationale avec le Canadien de Montréal en 1993, n’a jamais hésité à jeter les gants. Mais s’il avait l’habitude de se battre sur la glace, une bagarre sur le bitume pourrait maintenant lui coûter cher.

L’affaire remonte à mars 2011. Le bagarreur de 42 ans jouait alors pour le 3L de Rivière-du-Loup, dans la Ligue nord-américaine de hockey. C’était les séries éliminatoires et le 3L affrontait le Caron et Guay de Trois-Rivières.

Mais c’est après le match que les choses se sont gâtées, relate dans une poursuite civile un joueur qui a eu maille à partir avec Brashear.

Une fois la partie terminée, Brashear l’a attendu dans le stationnement de l’aréna pour le passer à tabac.

«Le demandeur a souffert de multiples blessures lors de l’agression, incluant une commotion cérébrale», indique la poursuite de 215 000 $ rendue publique hier au palais de justice de Montréal.

Carrière terminée

Éric Labelle, le joueur blessé, n’avait pas pu continuer les séries, que son équipe avait finalement perdues. Mais pire encore, il n’a pas pu rechausser les patins depuis.

«L’agression (…) a été faite de façon intentionnelle, avec malice et dans le but de blesser le demandeur», soutient M. Labelle dans la poursuite.

Mais l’agression a aussi eu des répercussions dans son travail. M. Labelle, 33 ans, est constable et employé du Sénat du Canada depuis 2008. Du 25 mars 2011 à février 2012, il a dû s’absenter de son travail à de nombreuses reprises «pour des raisons médicales reliées à l’agression», indique-t-il dans le document de Cour.

Idem à l’été 2013.

Il évalue avoir perdu 6300 $ en salaire en tant que constable, et 21 000 $ par saison de hockey qu’il a manquée dans la LNAH.

Notons que Brashear avait également été accusé au criminel dans cette affaire. Il avait été reconnu coupable de voies de fait simple et avait écopé d’une sentence suspendue avec une probation de 18 mois.

Le juge Gérald Laforest l’avait aussi condamné à payer une amende de 6000 $.

En 16 saisons dans la LNH, Brashear avait accumulé 2634 minutes de pénalité, ce qui le place au 15e rang à ce chapitre dans l’histoire de la LNH.

 

Commentaires