/slsj
Navigation

Encore du travail à faire

En avance 2-0 dans leur série, les Marquis ne tiennent rien pour acquis

les Marquis
Photo d’archives roger gagnon Malgré une avance de 2 à 0, les Marquis ne comptent pas les River Kings pour battus.

Coup d'oeil sur cet article

L’entraîneur-chef des Marquis de Jonquière, Dean Lygitsakos, est satisfait du rendement de ses troupes depuis le début des éliminatoires, mais insiste sur l’ampleur du travail à accomplir.

En disposant de leurs rivaux par la marque de 4 à 1, lors des deux matchs du week-end dernier, les Marquis n’auraient pu rêver d’un meilleur départ en quart de finale.

«Le résultat est là, souligne Lygitsakos. Je n’ai pas détesté la façon dont les joueurs se sont comportés. Nous sommes sortis extrêmement fort lors des deux rencontres et ça nous a servis.»

Selon l’entraîneur, les joueurs ont respecté le plan de match. «On a bien joué collectivement et en défensive. On s’est assurés d’être en possession de la rondelle plus longtemps que Cornwall.»

Travail magistral

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Le gardien jonquiérois, Pier-Olivier Pelletier, a repoussé 53 des 55 rondelles dirigées sur lui, et la brigade en infériorité numérique a effectué un travail magistral en maintenant un taux d’efficacité de 93,75 %. Offensivement, le jeu de puissance a en revanche été décevant, avec seulement deux buts marqués en 17 occasions. «Notre avantage numérique n’est peut-être pas encore à point, admet le pilote de Marquis. On doit relaxer et faire confiance à notre système.»

Au pied du mur

Avec une victoire demain au Palais des sports, les Marquis placeraient les River Kings dans une position très inconfortable. Un scénario plausible, puisque la formation ontarienne n’a jamais remporté un match à Jonquière. Mais Dean Lygitsakos refuse de prendre l’ennemi à la légère. «Ma philosophie a toujours été de regarder une série dans son ensemble et, pour gagner, ça prend quatre victoires. Mais quand tu as un adversaire de ce calibre-là dans les câbles, tu dois en profiter.»

 
Commentaires