/opinion
Navigation

Étonnante Hillary Rodham Clinton

Coup d'oeil sur cet article

Le 18 mars dernier, Hillary Rodham Clinton, monument de la politique américaine, est venue prononcer une conférence à Montréal.

Le 18 mars dernier, Hillary Rodham Clinton, monument de la politique américaine, est venue prononcer une conférence à Montréal.

J’ai eu l’immense privilège de partager la scène avec elle et de l’interviewer devant un auditoire de milliers d’hommes et de femmes de tous âges et de tous horizons.

Ce rôle m’a été confié par la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, qui organisait la conférence. C’est la coutume, dans ce type d’événement, de demander à une personne du milieu d’animer la discussion, l’intention n’étant pas de mettre l’invité sur le gril, mais de créer, sans complaisance, un contexte qui lui permettra de se révéler et de parler le plus librement possible. Le fait que je sois une femme apolitique et que je dirige une entreprise dynamique qui mène une partie de ses activités aux États-Unis explique sans doute en partie qu’on ait pensé à moi.

Je veux partager avec vous l’impression que Mme Rodham Clinton m’a faite. Voici une femme qui vit sous les projecteurs depuis 30 ans. Elle est l’épouse de Bill Clinton. Elle a été sénatrice de l’État de New York et secrétaire d’État sous Obama, pour ainsi dire son ministre des Affaires étrangères. À ce titre, elle a visité une centaine de pays, cherché à faire taire des canons et progresser la justice. Et elle pourrait bien être la prochaine candidate du parti démocrate à la présidence américaine.

Authenticité

C’est certainement l’une des femmes les plus influentes du monde. Pourtant, j’ai eu l’impression de rencontrer une connaissance, de voir une amie. Dans notre discussion en préparation à la conférence, tout comme dans celle qui a suivi l’événement, elle a été d’une extraordinaire simplicité. Aucune trace de prétention, pas l’ombre d’un caprice, pleine d’humour et visiblement très heureuse d’être à Montréal pour s’adresser aux Québécois. Puis, c’est sans aucune rupture, sans revêtir aucun artifice qu’elle est apparue devant les 4300 personnes rassemblées pour l’entendre. C’était exactement la même personne.

Comme l’auditoire, j’ai été impressionnée par son incroyable connaissance du monde, de ses acteurs, de ses enjeux, de la situation des femmes partout dans le monde, mais ce dont, moi, je peux témoigner par surcroît, c’est de son authenticité. Et je crois que c’est la caractéristique des grands leaders.

Qu’ils œuvrent dans le monde des affaires ou le monde politique, qu’ils soient issus du secteur de la santé ou de l’éducation, qu’ils évoluent dans une discipline sportive ou les domaines scientifiques, les vrais leaders sont remplis de cette sorte de plénitude; cette force réelle, qui laisse au rancart les grands airs pour toucher à la vérité. Quelle que soit la suite pour Hillary Rodham Clinton, elle appartient certainement à ces gens d’exception.

Cette rencontre privilégiée restera gravée dans mes souvenirs. Elle m’amène à jeter un regard différent sur nos propres leaders, ce qu’on exige d’eux, l’ampleur du don d’eux-mêmes.

On demande à nos grands leaders de montrer ce qu’ils ont dans le ventre. Ce serait bien, aussi, de leur donner la chance de nous montrer ce qu’ils ont dans le cœur.

 
Commentaires